Le siège du pape a-t-il été volé lors de sa visite en Irak ?

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Le pape François lors de son discours dans la ville d'Ur.

La société libanaise qui organisait une cérémonie pour le souverain pontife est accusée d’avoir fait disparaître son fauteuil, rapporte « Courrier international ».

Un dur retour à la réalité. En fin de semaine dernière, le pape François s'est rendu en Irak pour une visite exceptionnelle sur la terre d'Abraham. Une grande fête pour les chrétiens d'Orient, martyrisés par des années de guerre. Quatre jours durant, le souverain pontife s'est employé à porter un message d'espoir au peuple irakien, appelant à préserver la fraternité. Mais l'euphorie est rapidement retombée. Dès le lundi 8 mars, une polémique est née dans la ville d'Ur, où le pape François avait prononcé un discours deux jours auparavant : « Les Irakiens discutent du sort du siège sur lequel le souverain pontife a présidé la prière abrahamique », a rapporté le site Raseef22, relayé par Courrier international.

Ce fauteuil a en effet disparu après le départ du pape François. A-t-il été subtilisé ou simplement repris par la société qui organisait l'événement ? Une source anonyme, qui s'est confiée au site irakien Al-Alam Al-Jadid, en est persuadée : « La société libanaise, mandatée par la présidence de la République [irakienne], a volé le siège sur lequel le pape s'est assis et a présidé la prière interreligieuse. »

Le fauteuil devait être exposé au musée

Une affirmation corroborée par des politiciens irakiens, qui ont déclaré au site Raseef22 que cette société avait même « fait sortir le siège d'Irak », tandis que d'autres témoins ont estimé que « c'est en fait une employée de la société qui a volé le siège et l'a sorti du pays ». La compagnie pétrolière de la p [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :