Shy’m dévoile ses rondeurs de femme enceinte et crie sa joie : “'Heureuse' n’est pas assez”

·1 min de lecture

Ce sera un garçon ! Après avoir vécu dans l’intimité le début de sa grossesse, Shy’m a décidé de se rattraper et partage désormais au grand jour et avec plaisir sa joie d’être une future maman. La chanteuse a publié ce dimanche 25 octobre sur Instagram une photo laissant apparaître son ventre rebondi. Un splendide cliché où la femme enceinte sourit tendrement accompagné d’un message très émouvant.

« C’est bon le bonheur... Et de le partager avec vous le décuple. Plusieurs mois à réaliser, à vivre heureux et cachés, à repousser, à profiter jusqu’aux dernières rondeurs invisibles, à se demander quand et comment le dire », confie l’artiste qui a fait le choix de le dire en chanson dévoilant ainsi le sexe du bébé dans son titre « Boy ». La chanson dévoilée ce vendredi 23 octobre est accompagnée d’un clip déjà vu près de 300 000 fois sur YouTube où elle affiche fièrement son baby-bump.

« Alors après plusieurs mois, me voilà, des dents, des grammes et des chansons en plus... », se réjouit l’ancienne jurée de Danse avec les stars sur le réseau social. L’annonce de sa future maternité a suscité un élan de sympathie qui l’a particulièrement émue. « Vos messages me touchent du plus profond de mon être. ‘Heureuse’ n’est pas assez. Il n’y a pas de mots, il y a juste des coups qui vous crient 'Maman j’arrive !!!!!' et remplissent chaque partie oubliée de votre corps. Alors d’abord, merci pour l’accueil que vous faites à ‘Boy’, puis merci pour tous vos messages d’amour qu’on reçoit (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Laeticia Hallyday : qu’a-t-elle prévu pour les trois ans de la mort de Johnny ?
Romy Schneider : ce dernier appel désespéré passé avant sa mort
“Ce n’est pas Melania”... Donald Trump a-t-il utilisé une doublure de sa femme ? Twitter en ébullition
Line Renaud défend le droit de mourir dans la dignité : “il faut nous aider à partir”
Jean Castex blême face à une engueulade entre François Baroin et Bruno Le Maire : « ils se détestent »