“Shrinkflation” à Carrefour : les produits aux quantités réduites mais aux prix augmentés devront avoir une étiquette particulière

Shrinkflation. Ce drôle de terme semble compliqué à l'oreille et pourtant, sa pratique est bien connue des consommateurs. Ce jeudi 7 septembre 2023, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire qualifiait même le procédé "d’arnaque" au micro de France Info. "Vous en avez moins et vous payez plus cher. Cela a toujours existé, mais cette pratique se multiplie. C'est inacceptable", a-t-il déploré. Des acteurs de l’agroalimentaire dont Carrefour sont montés au créneau. La veille, le PDG de l’enseigne Alexandre Bompard a annoncé sur le plateau de l’émission C dans l’air sur France 5 avoir pris des mesures dans ce sens. "J’ai demandé à ce qu’il y ait une étiquette sur les produits sur lesquels on a de la 'shrinkflation', disant : ce produit a vu son contenant baisser et son prix augmenter. Comme ça, on va avoir une information la plus fiable possible pour les consommateurs, parce que c’est inacceptable de faire ça", martèle-t-il. L’objectif est clair : faire pression sur les industriels en les montrant du doigt afin qu’ils baissent leurs prix ou se montrent plus transparents.

Jeudi 7 septembre 2023, la célèbre enseigne a affiché l’étiquette qui sera posée sur les produits concernés par cette pratique de "shrinkflation". C’est David Riviriego, en charge des relations presse pour le groupe Carrefour, qui dévoile dans un tweet la nouvelle. "Dès lundi dans tous les Carrefour de France, nous installerons des affichettes 13cmx13cm pour indiquer une chose simple : ce produit a vu son grammage (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite