Shrek 2 sur France 4 : 5 choses que vous ignoriez peut-être sur le film d'animation culte des années 2000

La rédaction

De Andrew Adamson, Kelly Asbury avec Mike Myers, Eddie Murphy, Cameron Diaz, Antonio Banderas

Devenus de jeunes mariés, Shrek et Fiona rentrent de leur heureuse lune de miel. Ils sont invités par les parents de Fiona à venir dîner dans leur royaume, à Far Far Away. Mais ils ne se doutent pas que leur fille est devenue une ravissante ogresse... Ce mariage met par ailleurs en péril l'avenir et les projets les plus secrets du Roi...


1. Une suite très attendue

Après le triomphe critique et populaire de Shrek, premier film récompensé par l'Oscar du meilleur long-métrage d'animation, ses producteurs se devaient de donner une suite aux aventures de l'ogre vert. Andrew Adamson, scénariste et réalisateur du film, s'en explique: "Lorsque Jeffrey Katzenberg est venu me proposer Shrek 2, j'ai d'abord cru que nous nous étions piégés en concluant Shrek par le mariage de l'ogre et de la princesse. Dans un conte de fées classique, c'est là que tout s'arrête et que s'inscrit le traditionnel "...Et ils eurent beaucoup d'enfants". Mais, pour nous, cette union s'ouvrait sur une nouvelle aventure. Pourquoi ? Parce qu'on n'épouse pas seulement son conjoint, mais...toute la famille !". Et Conrad Vernon, également réalisateur, d'ajouter : "Nous nous sommes replongés dans les recueils de contes de fées. Nous en avions négligé un grand nombre, mais certaines de ces histoires n'étant connues que des spécialistes, il était vain de s'y référer. C'est pourquoi nous sommes restés à l'intérieur d'un corpus familier, et avons trouvé de nouvelles astuces pour le chambouler."

2. Un personnage haut en couleur

Les producteurs ont dans un premier temps envisagé de rendre le personnage du Chat Potté très maniéré, mais l'idée leur paraissait alors trop conventionnelle. Ils ont finalement décidé d'en faire un personnage Latino. "Nous avons imaginé que ce chat serait l'homologue félin de Zorro " précise Andrew Adamson"Dès lors, il ne pouvait avoir qu'une voix : celle d'Antonio Banderas." C'est la première fois que l'acteur a doublé un personnage d'animation.

3. Une histoire de bonne fée

La Bonne Fée, à laquelle Jennifer Saunders prête sa voix, avait originellement été créée pour le premier volet des aventures de Shrek. Supprimé, ce personnage cocasse a finalement été réintégré dans le second film.


4. Clonage à l'infini

"L'un des avantages de l'outil informatique est de permettre la multiplication à l'infini des figurants d'un film" explique l'animateur James Baxter, "et ce, de manière de plus en plus élaborée". Ainsi, la plus grande scène de masse de Shrek 2 - l'arrivée triomphale du trio au Royaume Fort Fort lointain, regroupe près de 6 000 spectateurs virtuels. Des versions génériques d'hommes, de femmes et d'enfants ont d'abord été créées sur ordinateur. En jouant sur la taille, le poids, les costumes ou la coiffure, les animateurs ont ensuite réussi à créer des milliers de figures. Enfin, pour donner vie à cet ensemble, ils ont puisé dans une réserve de "cycles gestuels", comme les applaudissements, les mouvements de bras ou de jambes.

5. Des crinières difficiles à dompter

L'animation et le rendu des cheveux des personnages humains est toujours un challenge difficile pour les animateurs. Un perruquier a ainsi été invité par ces derniers, afin de leur expliquer les techniques de fabrication d'une perruque et l'art d'en individualiser les formes et couleurs. Le "système perruques" associe des mouvements dynamiques (les cheveux réagissent automatiquement aux mouvements de la tête et du corps) et des contrôles manuels, gérés par les ordinateurs. Il permet de manipuler et sculpter à volonté une masse plus ou moins importante de cheveux, que les départements éclairages et effets spéciaux retravaillent et individualisent par la suite.

Voir toutes les anecdotes de Shrek 2

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages