Shoah : les reliques sont aussi des preuves

Par Baudouin Eschapasse
·1 min de lecture
Dans les collections du Mémorial figure une impressionnante collection d'étoiles jaunes léguées par des victimes des persécutions antijuives.
Dans les collections du Mémorial figure une impressionnante collection d'étoiles jaunes léguées par des victimes des persécutions antijuives.

Chaque mardi après-midi, des bénévoles du Mémorial de la Shoah à Paris reçoivent les personnes désireuses de leur léguer des objets témoignant du sort des victimes des persécutions contre les juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Ce sont parfois des enfants cachés pendant l'Occupation qui viennent raconter l'héroïsme discret d'une famille d'accueil qui leur sauva la vie en les faisant échapper à la déportation ; parfois un fils ou une fille de survivant qui veut que le souvenir de l'épreuve traversée par son père ou sa mère soit préservé ; plus rarement un rescapé lui-même qui espère que la mémoire de sa famille assassinée ne disparaîtra pas avec lui.

Les collections du Mémorial, qui comptent déjà près de 30 millions de documents, s'enrichissent ainsi, année après année, d'émouvantes archives familiales : des vêtements frappés de l'étoile jaune, des albums de photos, des papiers d'identité sur lesquels est tamponné le mot « juif », des jouets d'enfants confectionnés dans les camps. Pendant une quinzaine de semaines, étalées entre 2014 et 2017, Ludovic Cantais est venu filmer les personnes qui déposent ces objets au Mémorial. Le documentaire qu'il en a tiré, où deux générations différentes racontent l'histoire de leurs proches, à la faveur de cette démarche, sort aujourd'hui en DVD*.

À LIRE AUSSI« Il s'agit de filmer la Shoah de façon contemporaine »

Marc Stanislawski-Birencwajg (à gauche) a déposé plusieurs photos de sa famille d'origine polonaise, rudemen [...] Lire la suite