Sharon Stone sauvée par le fantôme de sa grand-mère

·1 min de lecture

Sa grand-mère a rendu son dernier souffle il y a déjà plus de trente ans. Mais c’est bien son fantôme qui a ramené Sharon Stone “dans le monde des vivants” en cette nuit de 2001, pendant laquelle est survenu son Accident vasculaire cérébral (AVC). Sans son apparition, la comédienne nous aurait quittés. Et la star américaine en est persuadée. C’est, en tout cas, ce qu'elle a raconté dans ses mémoires The Beauty of Living Twice, parus ce jeudi 1er avril en France sous le titre de La Beauté de vivre deux fois. “Je me suis réveillée avec ma grand-mère Leila debout au pied de mon lit”, s’est-elle souvenue. Avant de rapporter les propos de son aïeule, “vêtue de son tailleur préféré et coiffée de son plus beau chapeau” : “Nous ne savons pas ce qui t’arrive – on cherche. Mais quoi que tu fasses, ne bouge surtout pas ton cou.” Cette phrase lui a sauvé la vie.

Sur les conseils de sa chère grand-mère, Sharon Stone a immédiatement attrapé un nounours pour le coincer sous sa nuque. “J’ai cessé de bouger. Peu importait tout le reste, je me suis moi-même contrainte à l’immobilité. Je me suis empêchée de rouler sur le côté”, s’est-elle remémorée. Une immobilité qu’elle a maintenue jusqu’à l’arrivée des secours. Alors, celle qui a évoqué le viol de sa sœur dans ce même ouvrage n’éprouve pas le moindre doute : sa grand-mère lui a “servi de guide”. À elle-même, mais également à sa famille. Ses parents et sa sœur lui sont, en effet, venus en aide. “L’amour stupéfiant” que tous ses proches lui portent (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Stéphane Thebaut revient sur l’arrêt brutal de la Maison France 5 : « Ça manquait totalement d’élégance et de politesse »
Melania Trump, pas de trêve pascale avec Ivanka : elles s'évitent toujours !
François Baroin à nouveau tenté par la présidentielle ? "Il a toujours une idée derrière la tête"
Le saviez-vous ? Najat Vallaud-Belkacem aurait rêvé d’être une artiste
Sheila doute toujours des causes de la mort de son fils : "Il a fait un choix, qu'il a choisi ou pas..."