Sharon Stone : "Quand Hollywood m'a tourné le dos, j’ai dû tout recommencer de zéro"

À 61 ans, l’actrice revient au sommet dans deux séries télé. Netflix et Steven Soderbergh la réclament. Resplendissante, Sharon Stone assume tout, son âge et le reste, toujours aussi cash. Interview.

« Moi, je suis un monstre ! Mais j’avoue que ça commence un peu à me fatiguer. » C’est ce que Sharon Stone déclarait il y a vingt et un ans, dans une conversation avec Jeanne Moreau. Octobre 1998. La vie semblait la combler : elle venait de se marier avec le célèbre journaliste Phil Bronstein (rédacteur en chef du « San Francisco Examiner »), envisageait d’avoir des enfants et, après « Basic Instinct » (en 1992) et « Casino » (en 1995), elle rayonnait. Sa carrière se déployait. Moins de trois ans plus tard, c’est le brutal coup d’arrêt, la descente aux enfers. Elle fait un très grave AVC, mal diagnostiqué de surcroît.

Lire aussi: Sharon Stone a 60 ans, ses plus belles photos dans Match

« A l’hôpital, les médecins croyaient que je faisais semblant ! s’indigne-t-elle aujourd’hui. Ils me disaient qu’ils allaient me renvoyer à la maison. Mon hémorragie cérébrale a duré neuf jours ! » Pourtant, elle en montrait tous les symptômes : paralysie partielle, champ de vision restreint, bégaiements… Même les neurologues la regardaient comme un monstre. « Je n’avais pas 5 % de chances de survie. Et encore moins de chances de retrouver mes facultés. » Elle en parle à présent avec calme, tellement reconnaissante d’être en vie. Sharon Stone est une survivante. Et pas seulement sortie victorieuse d’un effondrement physique. Une gagnante qui s’est battue pour revenir au sommet du podium. Elle avait 43 ans. « J’étais une actrice au top. Hollywood m’a complètement tourné le dos. J’ai dû tout recommencer de zéro. Je n’existais plus, j’étais comme morte. »

Avec Phil Bronstein en 1999.

Avec Phil Bronstein en(...)
Lire la suite sur Paris Match