Avec Shargy, Volkswagen propose la recharge de véhicules électriques entre particuliers

Avec Shargy, Volkswagen propose la recharge de véhicules électriques entre particuliers
![CDATA[]]

Avec Shargy, Volkswagen Group France souhaite offrir une nouvelle solution à ses utilisateurs pour recharger leurs voitures électriques. En effet, le constructeur allemand est parti du constat que le maillage des solutions de recharge est la clé du développement de la mobilité électrique en France, et participe activement à cette initiative avec son investissement dans Ionity, les points de charge dans son réseau de concessionnaires, ou encore ses partenariats avec les groupes Allego et Bertrand.

Si les bornes de recharge rapides se développent en France, sous l’impulsion des pouvoirs publics, une fois arrivé à destination, les automobilistes sont parfois confrontés à une absence de solutions publiques de bornes de recharge : elles sont parfois trop éloignées, indisponibles ou inaccessibles. Volkswagen indique par ailleurs qu'il existe plus de 800.000 bornes de recharge privées en France, mais parmi celles-ci, seulement 50.000 environ sont accessibles au public.

Volkswagen Shargy : le Airbnb de la borne de recharge ?

Pour démocratiser l'accès aux véhicules électriques, le groupe Volkswagen lance en France Shargy, une application mobile qui vise à créer la plus grande communauté de bornes de recharge pour les particuliers, en mettant en relation des propriétaires de bornes de recharge privées avec des utilisateurs qui recherchent un point de recharge pour leur voiture électrique durant un voyage par exemple.

Ainsi, l'application Shargy est ouverte à tous les particuliers, qui disposent d'une borne de recharge ou d'une prise domestique à leur domicile, accessible de l'extérieur : ces...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles