Shams Charania et Adrian Wojnarowski, les machines à scoops de la NBA

·1 min de lecture

Annoncer en milieu de semaine la signature du plus gros contrat de l'histoire de la NBA, 228 millions de dollars sur cinq ans pour Giannis Antetokounmpo à Milwaukee, est un sacré scoop. Pour son auteur, Shams Charania, c'est la routine. Ce journaliste d'origine pakistanaise est le mieux informé sur le championnat nord-américain de basket. Du haut de ses 26 ans, il multiplie les révélations pour les médias en ligne The Athletic et Stadium, mais surtout pour 1,3 million de followers sur les réseaux sociaux.

Une marque à part entière

En quelques années, il est devenu une marque à part entière. Que l'on s'arrache : en septembre, la prolongation de son contrat avec Stadium a fait l'objet d'un long communiqué, pas moins commenté que le transfert aux Los Angeles Lakers du pivot espagnol Marc Gasol. Qu'il a annoncé en premier, évidemment.

"

Charania est le meilleur jeune dans le métier

"

Comment fait-il? "Etre présent vaut toujours le coup", a-t-il expliqué au Chicago Tribune. Cet été, il a été l'un des quelques reporters acceptés dans la bulle de Disney World, à Orlando (Floride), où s'est terminée la saison à l'abri de la pandémie. A l'écouter, devenir une machine à scoops n'a pas été compliqué, il suffirait de "traiter tout le monde de la même façon, avec respect, et faire comprendre que c'est un échange". Celui du 2 octobre a largement dépassé les limites du terrain : d'un tweet, il a dévoilé le test positif au Covid-19 de Donald Trump et de son épouse Melania. Dans la même minute,...


Lire la suite sur LeJDD