Fin des poursuites judiciaires pour fraude fiscale contre Shakira en Espagne

Un tribunal espagnol a annoncé jeudi avoir classé une deuxième procédure pour fraude fiscale ouverte contre la star colombienne Shakira. C'est donc la fin des tracas judiciaires dans ce pays où elle a longtemps résidé.

Le tribunal de la périphérie de Barcelone a suivi la demande du parquet, annoncée mercredi, et reconnu que avait commis des "irrégularités" dans la déclaration d'impôts de Shakira en 2018, avec un manque à gagner d'environ 6 millions d'euros pour le fisc espagnol.

Mais "des irrégularités ne suffisent pas pour qu'un délit (pénal) contre l'administration fiscale soit caractérisé", a estimé jeudi 9 mai la magistrate en charge de l'affaire, selon laquelle l'artiste colombienne n'avait pas "la volonté de frauder le fisc".

Le parquet a pour sa part jugé qu'il n'y avait "pas d'indices suffisants" pour poursuivre pénalement Shakira dans ce dossier.

Ce tribunal avait annoncé en juillet avoir ouvert cette procédure contre la chanteuse, soupçonnée alors d'avoir utilisé des sociétés domiciliées dans des paradis fiscaux pour éviter de payer l'intégralité de son impôt sur le revenu et sur la fortune en 2018.

Afin de montrer sa volonté de régulariser sa situation vis-à-vis du fisc, Shakira avait versé en août 6,6 millions d'euros à la justice, une somme correspondant aux 6 millions dus aux autorités fiscales, augmentés d'intérêts de retard et de frais de régularisation.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Shakira écope d'une amende de 7,3 millions d'euros pour fraude fiscale en Espagne
Ronaldo condamné pour fraude fiscale à plus de 3 millions d'euros d'amende