"La sexualité est l'un des derniers territoires de liberté" : le succès des sextoys en temps d'épidémie de Covid-19

Benjamin Illy
·1 min de lecture

À l'approche de la Saint-Valentin, c'est une idée de cadeau qui séduit de nombreux Français : les ventes de sextoys ont fortement augmenté depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19, constatent les professionnels. Selon une étude Ifop publiée le 11 février, trois Français sur dix en ont utilisé en 2020, année marquée par les confinements et les mesures de couvre-feu. En 2017, ils étaient 25%.

Huiles de massage, vibromasseurs, cravaches, menottes... Dans la boutique Passage du désir, située dans le 11e arrondissement de Paris, les clients défilent pour trouver de quoi pimenter les journées rythmées par les restrictions sanitaires. "Pour la Saint-Valentin, on a décidé de faire quelque chose d'un peu plus spécial que d'habitude", raconte un jeune couple. Le contexte actuel, le fait d'être davantage chez soi, a été "un déclencheur".

>> L’histoire du sex-toy en cinq dates

Dans la boutique spécialisée, les clients défilent. "C'est la première fois, je suis un peu gênée, confie une cliente, venue acheter un sextoy. Tout est fermé, on ne peut pas aller au cinéma, au restaurant, donc je me suis dit que ça pourrait être un nouveau moyen de me faire plaisir."

"On a un peu l'impression que la sexualité est l'un des derniers territoires de liberté à un moment où tout est interdit, estime Patrick Pruvot, fondateur des boutiques Passage du désir et du site passagedudesir.fr. Nos ventes ont augmenté de 74% depuis le début de l'année. Les gens ont recentré leurs budget d'achat sur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi