Sexisme à France Télévisions : Patrick Montel accablé par Christine Arron

Les langues se délient dans le monde du journalisme sportif. Après le témoignage de Clémentine Sarlat, qui a accusé plusieurs de ses ex-collègues de France Télévisions de harcèlement dans les colonnes de L'Equipe, plusieurs autres journalistes ont pris la parole pour livrer des confidences similaires. Dans les colonnes de The Running Heroes Society, Christine Arron s'est souvenue avec amertume de son passage à France Télévisions en 2017 pour commenter les Championnats du monde de Londres. A ses côtés à l'époque, les journalistes stars de la chaîne : Stéphane Diagana, Alexandre Boyon, Nelson Monfort et Patrick Montel. A nos confrères, la championne d'Europe du 100 mètres révèle que la chaîne avait fait appel à elle pour "féminiser le plateau". Une intention louable qui s'est en fait avérée "très, très pénible" pour l'ancienne sportive.

"Montel et Diaga formaient un beau duo, mais je peux vous dire qu'il n'y avait pas de place pour une femme", regrette Christine Arron dans les colonnes du magazine spécialisé. A l'antenne, elle raconte qu'ils "ne (la) laissaient pas parler". Pire encore, cette ambiance délétère l'était également lorsque les micros étaient atteints. "On a passé dix jours ensemble et il n'y a jamais eu de : 'Comment ça va ? Est-ce que l'on peut t'aider ?", se rappelle l'ancienne championne, encore amère. A la fin de sa première expérience télévision, Christine Arron confie que ses collègues ne lui avaient "pas donné franchement envie de recommencer". Trois ans après

Retrouvez cet article sur GALA

Didier Raoult : son ultime provocation envers Emmanuel Macron
Ce compte Facebook anonyme derrière lequel se cachait... le prince Harry
Quand Jean-Jacques Goldman envoie une lettre touchante à une soignante : "Merci pour le merci"
"Des rêves érotiques" : les tensions entre Emmanuel Macron et Édouard Philippe fantasmées ?
PHOTOS : 40 cadeaux pour les mamans super héroïnes