Severodonetsk bombardée, un soldat russe à la barre: la situation au 85e jour de guerre en Ukraine

Un soldat dans une rue de Severodonetsk, dans l'est de l'Ukraine, le 13 avril 2022 - RONALDO SCHEMIDT © 2019 AFP
Un soldat dans une rue de Severodonetsk, dans l'est de l'Ukraine, le 13 avril 2022 - RONALDO SCHEMIDT © 2019 AFP

Reddition d'un côté, jugement de l'autre. Tandis que des centaines de soldats ukrainiens basés à Azvostal se sont rendus ces derniers jours après des semaines de siège menées par l'armée russe, un soldat de Moscou encourt la perpétuité pour crime de guerre. Sur la scène internationale, l'Ukraine s'impatiente et reproche la lente étude de sa demande d'adhésion à l'UE. Récit d'un nouveau jour de guerre.

• Au moins 12 morts après des bombardements à Severodonetsk

Au moins 12 personnes ont été tuées et 40 autres blessées dans des bombardements russes nourris sur la ville de Severodonetsk, dans l'est de l'Ukraine, quasiment encerclée par les forces de Moscou, a annoncé le gouverneur régional.

Les Russes "ont commencé à bombarder dans la matinée le centre régional de manière aléatoire avec des armes lourdes. Les bombardements se poursuivent", a indiqué sur Telegram Serguiï Gaïdaï.

Les forces russes "continuent de préparer un assaut sur Severodonetsk et intensifient leurs opérations autour de Lyman", autre ville désormais quasi-encerclée, souligne l'Institut américain d'études de la guerre (ISW).

Severodonetsk et Lyssytchansk constituent la dernière poche de résistance ukrainienne (région de Lougansk). Les Russes encerclent désormais les deux, séparées seulement par une rivière, et les bombardent sans relâche pour épuiser la résistance et empêcher l'arrivée de renforts.

• Plus de 1700 militaires ukrainiens d'Azovstal se sont rendus depuis lundi

Le ministère russe de la Défense a annoncé que 1730 militaires ukrainiens retranchés sur le site sidérurgique d'Azovstal de Marioupol s'étaient rendus depuis lundi.

"Au cours des 24 dernières heures, 771 combattants du régiment nationaliste Azov se sont rendus sur le site sidérurgique d'Azovstal à Marioupol. Au total depuis le 16 mai, 1730 combattants, dont 80 blessés, se sont constitués prisonniers", indique le ministère dans un communiqué.

Le ministère a diffusé une vidéo montrant des militaires sortant du site sidérurgique et se faisant contrôler par des soldats russes avant de monter dans des bus. Parmi les Ukrainiens, certains sont blessés et certains marchent avec des béquilles.

Ces militaires étaient retranchés depuis plusieurs semaines dans les galeries souterraines de l'immense aciérie d'Azovstal, devenant un symbole international de la résistance à l'offensive russe lancée le 24 février.

• La prison à vie requise contre le soldat russe jugé pour crime de guerre

La prison à vie a été requise contre un militaire russe au premier procès pour crime de guerre organisé en Ukraine, lors duquel le jeune sergent de 21 ans a demandé pardon pour le meurtre d'un civil dans les premiers jours de l'invasion.

Au deuxième jour d'audience, le parquet a requis la peine maximale pour Vadim Chichimarine qui, le 28 février, a abattu Oleksandre Chelipov, un homme de 62 ans, dans le nord-est du pays.

L'accusé, qui reconnaît les faits et dit avoir obéi à un autre militaire russe, n'a pas réagi à ce réquisitoire. L'audience a ensuite été suspendue et reprendra vendredi avec la plaidoirie de son avocat.

876450610001_6306476765112

• Adhésion à l'UE: Kiev dénonce un "traitement de seconde zone" par "certaines capitales"

Le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, a dénoncé un "traitement de seconde zone" de la part de "certaines capitales" au sujet de la candidature ukrainienne pour adhérer à l'Union européenne.

"L'ambiguïté stratégique sur la perspective européenne de l'Ukraine pratiquée par certaines capitales de l'UE au cours des dernières années a échoué et doit cesser", a-t-il affirmé sur Twitter, évoquant un "traitement de seconde zone" qui "blesse les Ukrainiens".

Le chancelier allemand Olaf Scholz avait affirmé quelques minutes plus tôt qu'il n'était pas favorable à l'octroi à l'Ukraine d'un "raccourci" en vue d'une adhésion à l'UE.

"Le fait qu'il n'y ait pas de raccourci sur la voie de l'adhésion à l'UE (de l'Ukraine) est un impératif d'équité envers les six pays des Balkans occidentaux" qui souhaitent de longue date rejoindre le bloc européen, a souligné Olaf Scholz lors d'un discours devant les députés du Bundestag.

• Pour Joe Biden, la Finlande et la Suède remplissent "tous les critères" pour entrer dans l'Otan

Le président des États-Unis Joe Biden a affirmé que la Suède et la Finlande remplissaient "tous les critères" pour adhérer à l'Otan, et a annoncé saisir le Congrès américain pour qu'il approuve "le plus rapidement possible" leur candidature.

"Aujourd'hui, je suis fier de leur assurer qu'elles ont le soutien total et complet des États-Unis d'Amérique", a-t-il lancé aux côtés de la Première ministre suédoise Magdalena Andersson et du président finlandais Sauli Niinistö, en visite à la Maison Blanche, au lendemain de la candidature formelle de ces deux pays.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles