"Pas un seul instant, je n’ai pensé qu’il pouvait s’en prendre à quelqu’un d’autre que lui-même", a expliqué aux policiers la femme de Mickaël Harpon

franceinfo, Delphine Gotchaux

Ilham, la femme de Mickaël Harpon, l'auteur de l'attaque à la préfecture de police de Paris, a été auditionné à huit reprises par les enquêteurs. Elle maintient que son époux n'était pas un islamiste et évoque "une crise mystique".

"Pas un seul instant, je n’ai pensé qu’il pouvait s’en prendre à quelqu’un d’autre que lui-même", a déclaré lors de ses auditions face aux policiers la femme de Mickaël Harpon, l'assaillant qui a tué quatre de ses collègues jeudi dernier à la préfecture de police de Paris.

Au cours de ses huit auditions, auxquelles franceinfo a eu accès, Ilham n’a cessé de dire aux policiers sa sidération par l’intermédiaire d’un traducteur en langue des signes, car elle est sourde.

Ni elle ni sa famille n’ont jamais fait l’objet de soupçons de radicalisation. Ilham a longuement raconté la nuit qui a précédé le passage à l’acte de son mari, et notamment, sa crise en pleine nuit à 4h du matin. Il l'a alors réveillée, ainsi que leurs deux enfants de 3 et 9 ans.

Il est dans une sorte de transe, "une crise mystique" explique-t-elle aux enquêteurs, il récite des versets du Coran, crie "Allah Akbar", lui dit qu’il entend des voix, "qu’elle doit protéger leurs enfants".

"Il est bizarre, comment tu le trouves ?"

Epuisée, elle parvient à rendormir les enfants, avant de se coucher : le matin en se réveillant, elle le retrouve prostré dans le salon. Mickaël Harpon part malgré tout travailler, mais Ilham dit (...) Lire la suite sur Franceinfo

Cette vidéo peut également vous intéresser :