Que s'est-il passé dans l'avion détourné par la Biélorussie ? Des passagers racontent

·1 min de lecture

La scène ressemblerait presque à un film d'espions à gros budget. Dimanche, le pouvoir biélorusse a dérouté un avion de ligne Ryanair qui effectuait un trajet entre Athènes, en Grèce, et Vilnius en Lituanie. L'appareil a été intercepté par un avion de chasse, et contraint d'atterrir à Minsk, avant que les services de renseignement ne viennent enlever un opposant politique qui se trouvait à bord, Roman Protassevitch, un jeune journaliste de 26 ans.

À bord, il était assis tout près d'Arthur, un Français. "Il était deux rangées devant moi, sur la droite, donc vraiment juste à côté. On a entendu l'annonce du pilote. Les gens ont gardé leur calme", raconte-t-il à Europe 1. "Il a commencé, dans sa langue, à essayer de négocier avec des stewards. Tout ça s'est passé très vite, en moins d'une minute. Il avait l'air vraiment affecté. Le sentiment qui en ressortait, c'était de la peur et de la colère", poursuit Arthur. "Je pense qu'il se doutait de ce qui allait arriver. Nous, on ne savait rien du tout."

La résignation de Roman Protassevitch

"Il s'est simplement tourné vers les gens, et a dit qu'il risquait la peine de mort", rapporte une autre passagère au micro d'Europe 1. "Il était très nerveux au début, mais après, quand il a compris qu'il ne pouvait rien changer, il s'est calmé et a accepté son sort", indique encore un troisième voyageur.

L'interpellation de Roman Protassevitch a eu lieu sur le tarmac. "Ils l'ont fait sortir du bus, après l'avoir déjà contrôlé une première fois. En...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles