Publicité

Les services secrets russes accusent l'Ukraine et l'Occident d'avoir facilité l'attentat de Moscou

Le patron des services de sécurité russes (FSB) a accusé mardi l'Ukraine et l'Occident d'avoir facilité l'attentat près de Moscou, revendiqué par le groupe État islamique, en fustigeant l'"implication directe" des services de renseignement de Kiev.

La Russie persiste et signe en insistant sur un lien entre Kiev et les auteurs présumés de l'attaque terroriste qui a fait 139 morts près de Moscou. Alexandre Bortnikov, patron des services de sécurité russes (FSB), a accusé, mardi 26 mars, l'Ukraine et l'Occident d'avoir facilité cet attentat revendiqué par le groupe État islamique.

L'Ukraine a répété à plusieurs reprises qu'elle n'avait rien à avoir avec cette attaque terroriste, la plus meurtrière en vingt ans en Russie et la pire revendiquée par l'EI sur le sol européen.

Interrogé sur une implication des États-Unis, du Royaume-Uni et de l'Ukraine, Alexandre Bortnikov a répondu : "je pense que c'est le cas".

"Il s'agit d'informations d'ordre général mais il y a déjà certains éléments", a-t-il dit.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Après l'attentat de Moscou, Poutine admet une attaque "islamiste" mais accuse toujours l'Ukraine
Attentat de Moscou : le Tadjikistan, un vivier de jihadistes au cœur de l’Asie centrale
Attentat de Moscou : quatre assaillants présumés inculpés pour terrorisme