Service des sports de Canal+ : entre 5 et 10 personnes devraient quitter la chaîne

Par Olivier Ubertalli
·1 min de lecture
Créé par Charles Biétry en 1984, le service des sports de la chaîne cryptée a traversé une profonde crise ces derniers mois.
Créé par Charles Biétry en 1984, le service des sports de la chaîne cryptée a traversé une profonde crise ces derniers mois.

Après plusieurs réunions, les différends entre la direction de Canal+ et certains journalistes du service des sports de la chaîne seraient en cours de règlement. « Il va y avoir le départ de quelques journalistes qui vont bénéficier d'une clause de conscience améliorée. Ils partiront dans d'excellentes conditions », affirme une source. Selon nos informations, entre cinq et dix journalistes devraient bientôt quitter la chaîne via cette clause de conscience. Le site Les Jours évoquait la semaine dernière le chiffre de cinq journalistes « priés de faire leurs cartons » et une prochaine enquête de l'Inspection du travail.

Disposition spécifique du droit de la presse, la « clause de conscience » permet à un journaliste salarié, quelle que soit sa fonction au sein de la rédaction, de quitter son emploi de sa propre initiative et sans préavis, tout en bénéficiant d'indemnités égales à celles qu'il aurait perçues en cas de licenciement puis en bénéficiant du chômage. Elle fait référence à la « liberté de conscience » reconnue à l'article 18 de la Déclaration universelle des droits de l'homme et de l'article 9 de la Convention européenne des droits de l'homme.

À LIRE AUSSIStéphane Guy viré : carton rouge à l'impertinence

Liberté d'expression et loyauté

Licenciement de Sébastien Thoen, après sa parodie, dans un sketch humoristique, de l'émission L'Heure des pros de Pascal Praud, licenciement du commentateur vedette de la chaîne Stéphane Guy, après un clin d'?il à Sébast [...] Lire la suite