Service national universel : «Il y a plus de volontaires que de places ouvertes», assure Sarah El Haïry

© Europe 1

À la mi-juillet, Emmanuel Macron lançait un appel aux armées françaises de "faire davantage" pour développer le Service national universel (SNU), promesse de campagne présidentielle. Car pour le moment, ce service ne semble pas attirer grand monde. "Détrompez-vous", rétorque la secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et du Service national universel (SNU), Sarah El Haïry, invitée d'Europe Matin mardi.

>> Plus d'informations à suivre...


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles