Le Service national universel est lancé dimanche, à petite échelle

franceinfo avec AFP
Le SNU est une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Expérimenté avec 2 000 volontaires, il doit être progressivement généralisé à toute une classe d'âge.

Top départ. A partir de dimanche, et pour une dizaine de jours, 2 000 jeunes de 16 ans vont expérimenter le Service national universel (SNU), que devront accomplir à terme tous les jeunes. Le SNU est une promesse de campagne d'Emmanuel Macron.

Quatre objectifs ont été rattachés au SNU : "Développer une culture de l'engagement" pour "accroître la cohésion et la résilience de la nation", "garantir un brassage social et territorial de l'ensemble d'une classe d'âge", "renforcer l'orientation en amont et l'accompagnement des jeunes dans la construction de leurs parcours personnel et professionnel" et enfin "valoriser les territoires et leur patrimoine culturel".

Pour piloter ce projet, un secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, Gabriel Attal, a été nommé en octobre 2018. Pour cette première édition, à échelle réduite, 2 000 volontaires de 15 ou 16 ans ont été sélectionnés – sur 4 000 candidats –, dont 50 en situation de handicap.

Un vocabulaire propre à l'armée

Ils ont été répartis sur 13 départements, un par région métropolitaine, auxquels s'ajoute la Guyane, et seront hébergés dans des centres SNU (internats, centres de vacances, Crous etc.). Ils seront encadrés par 450 adultes. Leurs frais de déplacement sont pris en charge par l'Etat. Aucun des volontaires n'effectue ce séjour SNU (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Cette vidéo peut également vous intéresser :