A quoi servent les mythes ?

© Osama Shukir Muhammed Amin FRCP/Wikimedia Commons

Ils expliquent comment la Terre et les animaux ont été créés, et ils forment une passerelle entre le monde des hommes et celui des esprits ou des dieux. Ils tâchent d’imposer un ordre à un chaos terrifiant et de faire face aux mystères de la mort. Mais surtout, les mythes sont à l’origine des religions ; ils définissent les cultures et leurs valeurs.

Au cours du IVe millénaire avant J.-C., période à laquelle les hommes commencent à fonder des villes, les Sumériens de Mésopotamie établissent le premier panthéon divin. En témoignent des statues, des bas-reliefs et des textes comme l’Epopée de Gilgamesh (photo), dans laquelle le héros éponyme est à la recherche de l’immortalité. Cette quête de vie éternelle se retrouve dans de très nombreux mythes.

Les civilisations qui succèdent aux Mésopotamiens développent le panthéon sumérien et ses mythes puis y font le tri. Inanna, par exemple, dont le culte était central, devient la déesse babylonienne Ishtar, puis la déesse phénicienne Astarté. Comme d’autres civilisations, la Mésopotamie est forgée par les mythes qui lui servent à expliquer le monde. Ses chefs sont guidés par les dieux, et par les prêtres qui interprètent leur volonté capricieuse. Les divinités doivent être constamment adorées et apaisées. Pendant les 12 jours de la fête de l’Akitu, on récite l’Enouma Elish, le mythe babylonien de la création, pour régénérer le Cosmos par la force incantatoire et par la magie des rituels.

Les mythes déterminent la manière dont les plus grandes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment naissent les accents ?
Qui a créé la Techno Parade ?
A quoi ressemble la beauté idéale ?
Elisabeth II : le véritable anniversaire de la reine d'Angleterre n’a jamais été fêté !
Quel roi a exercé le plus long règne de tous les temps ?