Sergueï Lavrov hospitalisé ? La Russie répond aux rumeurs sur son état de santé

Depuis une terrasse de Bali, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov répond aux rumeurs sur son état de santé, à la veille du G20.
Capture écran Telegram Depuis une terrasse de Bali, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov répond aux rumeurs sur son état de santé, à la veille du G20.

GUERRE EN UKRAINE - Une simple consultation médicale ? En marge de la déroute russe à Kherson, la Russie doit également assurer le service après-vente pour son chef de la diplomatie Sergueï Lavrov.

Ce lundi 14 novembre, les autorités indonésiennes se faisaient écho de l’hospitalisation de l’indéboulonnable ministre des Affaires étrangères russe dimanche soir pour une maladie cardiaque, lors de son arrivée à Bali pour le sommet du G20, comme le rapporte l’agence Associated Press.

Depuis, le flou persistait autour des raisons de cette visite à l’hôpital, obligeant la Russie a réagir de manière officielle : « C’est du fake du plus haut niveau », a répondu ce lundi la porte-parole du ministre, Maria Zakharova, évoquant même une « imposture de taille » concernant cette prétendue visite à l’hôpital de Sanglah, dans la capitale provinciale Denpasar.

Pour parfaire ce démenti, Maria Zakharova a complété sa déclaration par une vidéo postée sur Telegram où l’on peut voir Sergueï Lavrov plongé dans ses dossiers sur une terrasse de Bali dans une tenue des plus estivales : short, t-shirt et mocassins à gland. Dans cette courte vidéo censée mettre un terme aux rumeurs sur la santé de l’homme de 72 ans, il invite les journalistes occidentaux à « écrire plus souvent la vérité ».

« Cela fait 10 ans qu’ils écrivent sur notre président qui est malade. C’est un jeu qui n’est pas nouveau en politique. Je souhaiterais que les journalistes occidentaux soient plus honnêtes qu’ils ne le sont, qu’ils écrivent plus souvent la vérité et qu’ils ne limitent pas leurs reportages à un seul point de vue, qu’ils diffusent sur toutes les questions où sont impliqués les intérêts russes qui sont ignorés », avance le ministre russe, agacé.

Rumeurs infondées ou non, le gouverneur de Bali a tout de même affirmé que Sergueï Lavrov avait bien effectué une visite à l’hôpital, tout en soulignant que cette dernière était un simple contrôle de santé à son arrivée en Indonésie et qu’il se trouvait en bonne santé.

En l’absence -remarquée- de Vladimir Poutine à Bali dans le cadre du G20, c’est Sergueï Lavrov, en poste depuis 2004, qui assure la représentation des intérêts russes lors de ce forum intergouvernemental à Bali.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi