Sergueï Lavrov boucle sa tournée africaine au Tchad, sur fond de rivalité diplomatique avec la France

Sergueï Lavrov a terminé, mercredi 5 juin, sa tournée express en Afrique, la dernière d'une série de visites sur le continent ces dernières années. Au Tchad, la dernière étape, le ministre des Affaires étrangères russe a continué à pointer l'Occident du doigt dans le dossier de la guerre en Ukraine, tout en faisant planer la menace d'un rapprochement avec Ndjamena au détriment de la France.

Avec notre correspondant au Tchad, Carol Valade

C’est la fin d’une tournée marathon sur le continent pour le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. La fin d'une course longue de quatre pays visités en trois jours. Après la Guinée, le Congo et le Burkina Faso, dernière étape mercredi soir au Tchad où, après avoir rencontré le président Mahamat Idriss Déby, le chef de la diplomatie russe a rappelé lors d’une conférence de presse la disponibilité de son pays pour coopérer dans de nombreux domaines. « C’est aux Tchadiens d’établir la liste de leurs besoins », a-t-il déclaré avant d’aborder la question de la relation avec la France.

À lire aussiÀ Ouagadougou, Sergueï Lavrov souligne le rapprochement Russie-Burkina Faso

« Selon Paris, soit vous êtes avec nous, soit vous êtes contre nous »


Lire la suite sur RFI