Serge Klarsfeld: "Le combat pour la mémoire n’est jamais gagné"

·2 min de lecture

Toute sa vie, il a sillonné l’Europe à la recherche de photos, de documents, d’affiches. Lior Lalieu-Smadja, responsable de la photothèque du Mémorial de la Shoah à Paris, lui a présenté les 98 photos que le Mémorial vient d’acquérir, qui témoigne de la Rafle du billet vert, orchestrée le 14 mai 1941. A 85 ans, ses mots restent précis, et sa mémoire, intacte.

Les murs de son bureau racontent sa vie. Des coupures de journaux allemands avec sa femme Beate, des couvertures de livres, des affiches de films, de nombreuses photos, et, en très grand format, un plan d’Auschwitz-Birkenau. Serge Klarsfeld a sorti de ses archives trois cartons qui contiennent ses recherches sur les camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande. Toute sa vie, il a sillonné l’Europe à la recherche de photos, de documents, d’affiches, parcourant les brocantes et les antiquaires, contactant les habitants de Pithiviers et de Beaune-la Rolande apparaissant dans le bottin de 1941 et 1942 pour retrouver des images de l’époque. Aujourd’hui encore, il ne désespère pas de retrouver un jour des photos des enfants enfermés à Pithiviers, à l’été 1942, après la rafle du Vel d’Hiv.

Lire aussi :La Rafle du billet vert: les témoignages de Denise Kandel et Renée Borycki

Ce jeudi-là, Lior Lalieu-Smadja, responsable de la photothèque du Mémorial de la Shoah à Paris, lui présente les 98 photos que le Mémorial vient d’acquérir, le reportage du photographe allemand de la Wehrmacht Harry Croner sur la rafle du Billet vert, le 14 mai 1941. Serge Klarsfeld les examine une à une. Parfois il s’arrête longuement sur l’une d’elles, la scrute dans les moindres détails pendant que ses doigts pianotent sur la table. Entre de longs silences, il les commente, reconnaît celles qui ont déjà été publiées dans la presse collaborationniste de l’époque, celles qu’il avait lui-même retrouvées. Instantanément, il identifie les lieux et quelques-uns des visages. A 85 ans, ses mots restent précis, et sa mémoire, intacte.

Paris Match. En quoi ces photos sont-elles remarquables ?
Serge Klarsfeld. Il s’agit d’un reportage complet, c’est passionnant. La(...)


Lire la suite sur Paris Match