Serge Gainsbourg : pourquoi il n'a pas élevé Natacha et Paul, ses enfants aînés

·1 min de lecture

Le 2 mars prochain, cela fera trente ans que Serge Gainsbourg nous a quittés. Lorsque l’on pense à l’auteur-compositeur, Jane Birkin n’est jamais très loin dans nos pensées. Pourtant, Lucien Ginsburg de son vrai nom a vécu d’autres histoires d’amour avant de rencontrer l’actrice britannique, en 1968. Après son mariage avec l’artiste-peintre Elisabeth Levitsky, le chanteur a eu une idylle avec une certaine Françoise Antoinette Michèle Pancrazzi (connue aussi sous le prénom de Béatrice). Les anciens tourtereaux se sont dits "oui" le 7 janvier 1964. Quelques mois plus tard est née une petite fille prénommée Natacha. En 1968, leur deuxième enfant, un garçon appelé Paul, surnommé Vania, voit le jour.

Aujourd’hui, ces deux derniers vivent encore dans l’ombre. Le père de Serge Gainsbourg, Joseph, estimait que son fils était "un papa gâteau adorant sa fille, qu’il surnommait Totote". S’il était relativement proche de son enfant aîné lors de ses premières années, cela n’a pas été le cas avec son fils, qu’il n’a pas vu grandir du tout. L’interprète de Je t’aime… moi non plus a toutefois acheté un appartement à Natacha, mais il n’avait pas pour habitude de mélanger ses différentes familles, lui qui a eu Charlotte avec Jane Birkin et Lucien, issu de son ancien amour pour Bambou. De ce fait, Serge Gainsbourg n’a pas vraiment élevé ses deux aînés. Interviewée par Paris Match en mars 2020, la maman de Kate Barry et de Lou Doillon est revenue sur les relations compliquées que l’artiste entretenait (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Diana serait furieuse contre Harry" : Un ami de la princesse de Galles ne décolère pas après le Megxit
Royal Baby : Meghan Markle et Harry tentés par le prénom Diana ?
N'oubliez pas les paroles : la choriste Jessie Fasano maman pour la 2e fois !
La patronne, c’est elle ! Elizabeth II coupe l’herbe sous le pied de Harry et Meghan
VIDÉO - Nicolas Sarkozy : se marier à l’Elysée ? Pas si simple que ça