Serge Aurier : ce post Instagram déclenche une nouvelle polémique, une enquête ouverte à Tottenham (PHOTO)

Celui qui se rebaptise "The Cary Child 93" sur Instagram a toujours autant de mal à montrer l'exemple. Oui, Serge Aurier vient une nouvelle fois de se faire rattraper par la cavalerie. Ça commence à faire beaucoup d'incartades pour le footballeur de 27 ans. Après le scandale déclenché sur l'application Periscope où il insultait Laurent Blanc et certains coéquipiers, ou encore son accrochage avec des policiers à la sortie d'une boîte de nuit, quand il était encore joueur du Paris Saint-Germain, le défenseur ivoirien a éprouvé les pires difficultés à respecter les mesures de confinement mises en place au Royaume-Uni. Au point que son club, Tottenham, a diligenté une enquête interne. Le trublion avait déjà enfreint les règles de distanciation sociale à deux reprises. D'abord en faisant un footing non autorisé, puis en faisant une séance de sport avec le milieu de terrain français Moussa Sissoko. Et ce mardi, il a ajouté une note à son ardoise avec un post sur les réseaux sociaux qui s'avère tout sauf malin.

Tout sourire avec son coiffeur, sans aucune protection

On le découvre avec un maillot de l'équipe nationale de la Colombie, en train de se vanter de sa nouvelle coupe de cheveux. Problème, il est aux côtés de son coiffeur personnel. Les deux hommes n'ont ni gants, ni masques et se tiennent très proches l'un de l'autre. Pourtant, les dirigeants du club de l'est londonien avaient été clairs : interdiction des contacts avec quiconque, en dehors du strict cercle familial. Les internautes,

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Hugo Becker (Deux gouttes d'eau) : qui est ce bel acteur en pleine ascension ?
A prendre ou à laisser : pourquoi n'y-a-t-il pas d'échanges de boîtes dans l'émission ? (VIDEO)
Enquêtes criminelles (W9) : zoom sur l'affaire Sylviane Fabre, à laquelle a été mêlé (malgré lui) Xavier Dupont de Ligonnès
Nagui confie avoir récemment été traumatisé par une série : "Je faisais des cauchemars" (VIDEO)
Douleur et gloire (Canal+) : 3 raisons de regarder ce film de Pedro Almodóvar avec Antonio Banderas