Pour Serena Williams, Meghan Markle est "la quintessance de la force et de l'altruisme"

·2 min de lecture

Serena Williams a de nouveau réagi à l'interview de son amie Meghan Markle, félicitant la duchesse d'avoir su manier son entretien avec Oprah Winfrey avec «classe» et «sang-froid».

Meghan Markle peut compter sur ses soutiens. Après la diffusion de l'interview avec Oprah Winfrey le 7 mars dernier, la duchesse de Sussex avait reçu les félicitations et les encouragements d'amis célèbres, qui l'ont tous encensée pour avoir su dire «sa vérité» - à savoir qu'elle avait été maltraitée par les médias et la famille royale britannique. Parmi les soutiens les plus connus se trouve la championne de tennis Serena Williams.

A lire : Meghan et Harry interviewés par Oprah Winfrey : les 10 confessions chocs

«Meghan Markle, mon amie dévouée, vit sa vie - et montre l'exemple - avec empathie et compassion. Elle m'apprend chaque jour ce que signifie être vraiment noble. Ses paroles illustrent la douleur et la cruauté qu’elle a subies. Je connais personnellement le sexisme et le racisme que les institutions et les médias utilisent pour diffamer les femmes et les personnes de couleur afin de nous minimiser, de nous briser et de nous diaboliser. Nous devons reconnaître notre obligation de dénoncer les commérages malveillants et infondés et le journalisme tabloïd. Les conséquences sur la santé mentale de l'oppression systémique et de la victimisation sont dévastatrices, isolantes et trop souvent mortelles», avait-elle écrit sur Instagram le 8 mars. «Je suis si fière de toi d'avoir été si courageuse. Je sais que ce n'est jamais facile. Vous êtes forts, toi et Harry. Je t'aime. Je vous adore. Ton amie S», avait-elle ajouté en légende de sa publication.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Elle est la personne la plus forte que je connaisse"

Lors d'une conversation organisée avec la marque de chaussures de luxe Stuart Weitzman, dont elle est(...)


Lire la suite sur Paris Match