La Serbie menace de quitter l'Euro si la Croatie et l'Albanie ne sont pas punies pour les chants

La Serbie menace de quitter l'Euro si la Croatie et l'Albanie ne sont pas punies pour les chants

Les responsables sportifs serbes ont menacé de quitter le Championnat d'Europe de football se disant offensés par des chants de supporters concernant "le meurtre des Serbes" qui auraient été entendus lors du match Albanie-Croatie.

Le match de mercredi s'est terminé sur un score de 2-2 à Hambourg.

La Serbie fait partie du groupe C et a commencé le tournoi par une défaite 1-0 contre l'Angleterre dimanche. La sélection serbe joue son deuxième match de groupe contre la Slovénie jeudi après-midi à Munich.

"Ce qui s'est passé est scandaleux et nous allons demander des sanctions à l'UEFA, même au prix de l'arrêt de la compétition", a déclaré Jovan Surbatovic, secrétaire général de la Fédération serbe de football.

"Nous demanderons à l'UEFA de punir les fédérations des deux équipes. Nous ne voulons pas participer à cela, mais si l'UEFA ne les punit pas, nous réfléchirons à la manière de procéder".

Surbatovic s'est dit "sûr qu'ils seront punis" suite à la décision de l'UEFA, mercredi, d'annuler les accréditations du journaliste kosovar Arlind Sadiku.

Sadiku a fait un geste nationaliste d'aigle à deux mains en direction des supporters serbes lors du match contre l'Angleterre. Ce geste imite l'aigle du drapeau national albanais, ce qui peut attiser les tensions entre les nationalistes serbes et les Albanais de souche, qui constituent la grande majorité de la population du Kosovo.

Dans une déclaration séparée, la fédération serbe a condamné le "comportement raciste honteux" des supporters albanais et croates et a déclaré que le match aurait dû être suspendu dès que les chants ont commencé.

"Il y a longtemps qu'on n'avait pas vu de telles insultes à l'encontre d'une nation, avec des chants appelant à la tuer, lors d'événements sportifs", a ajouté la déclaration.

L'UEFA n'a pas encore réagi.

Cela ne date pas d'hier

L'animosité des supporters croates et albanais à l'égard des Serbes, et vice versa, remonte aux guerres des années 1990 dans les Balkans.

Les supporters serbes sont connus pour leurs chants contre les Croates et les Albanais, ainsi que pour leurs cris racistes et leur soutien à des criminels de guerre condamnés, responsables de la mort de dizaines de milliers de personnes lors de l'éclatement sanglant de l'ex-Yougoslavie.

L'UEFA a infligé aux fédérations albanaise et serbe une amende de 10 000 euros chacune à l'issue de leurs premiers matches de groupe pour avoir déployé des banderoles avec des cartes nationalistes.

Chaque fédération est responsable du comportement de ses supporters, et l'UEFA a accusé la Serbie et l'Albanie de "transmettre des messages provocateurs qui ne conviennent pas à un événement sportif".

Les supporters albanais ont déployé une banderole avec une carte de leur pays étendant ses frontières sur le territoire des pays voisins. Cette banderole a été montrée samedi lors de la défaite 2-1 contre l'Italie à Dortmund.

Lors de la défaite 1-0 contre l'Angleterre à Gelsenkirchen, une banderole de supporters serbes a inclus le territoire du Kosovo, une ancienne province serbe qui a déclaré son indépendance en 2008, et un slogan, "No Surrender" (pas de capitulation).

L'UEFA a également ouvert une enquête sur les allégations de chants de singe visant les joueurs anglais lors du match.