Serbie : la contestation du nouveau président ne faiblit pas

En Serbie, la contestation de l‘élection du nouveau président de la République ne faiblit pas. Mercredi soir des milliers de manifestants, surtout des étudiants, se sont de nouveau rassemblés à Belgrade pour la 3ème nuit consécutive.

Dimanche, Aleksandar Vucic, 47 ans, a remporté dès le premier tour la victoire aux élections. Ancien ultranationaliste converti au centre droit, il a s’est largement imposé avec 55% des suffrages, loin devant ses rivaux.

Mihajlo Saranovic, un manifestant :

“Je suis ici parce que je pense qu’il n’y a pas de démocratie dans ce pays. Je pense que quelque chose doit changer et je suis ici pour exprimer mon mécontentement concernant la situation dans le pays”.

A la Une: Présidentielle serbe, Saša Jankovic rêve d’une «vraie démocratie» https://t.co/ESJNpCb0C5 pic.twitter.com/vgMQd7Hfw1— RFI (@RFI) 24 mars 2017

Aleksandar Vucic est accusé d’avoir mené une campagne déloyale et d’avoir abusé de sa position de Premier ministre pour s’imposer dans les médias.

Le 11 avril près de 10 000 électeurs retourneront aux urnes en raison d’irrégularités. Mais cela ne devrait pas mofifier le résultat final des élections.

La fonction de président reste assez protocolaire en Serbie mais Aleksandar Vucic devrait conserver un rôle clé au sein de son parti, le parti progressiste serbe.

La victoire du nouveau président a été saluée par les plus hauts responsables de l’Union européenne.

Avec Agences

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages