La Serbie et le Kosovo concluent un «accord de libre circulation» pour désamorcer les tensions

La Serbie et le Kosovo ont conclu samedi « un accord sur la liberté de circulation » entre les deux pays, après le regain de tensions suscité par de nouvelles règles frontalières et administratives imposées par Pristina, a annoncé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

Suite aux négociations pilotées par l'UE, Pristina consent à ne pas introduire au 1er septembre, comme c'était son intention, des permis de séjour aux personnes entrant au Kosovo avec une carte d'identité serbe, a indiqué Josep Borrell sur Twitter, assurant avoir « reçu des garanties » du Premier ministre kosovar Albin Kurti. En échange, le président serbe Aleksandar Vucic a accepté de supprimer le permis que Belgrade imposait aux visiteurs détenteurs d'une carte d'identité kosovare pour entrer en Serbie.

Outre ce permis de séjour imposé à ses frontières, Pristina avait également décidé d'exiger des Serbes du Kosovo qu'ils remplacent les plaques d'immatriculation serbes de leurs véhicules par des plaques de la République du Kosovo. Ces mesures ont entraîné un nouvel épisode de violences fin juillet dans le nord du Kosovo, où la minorité serbe les juge vexatoires. Sous pression des États-Unis, Pristina avait reporté leur mise en œuvre au 1er septembre. En revanche, aucun compromis n'a été trouvé samedi concernant la mesure kosovare sur les plaques d'immatriculation, a regretté Josep Borrell.

Belgrade ne reconnaît pas le Kosovo

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI