Serbie : d’anciennes armes de guerre transformées en instruments de musique

La Serbie, comme beaucoup de pays des Balkans, porte encore les stigmates des guerres ayant consacré l’explosion de l’ex-Yougoslavie dans les années 1990. Dans un cimetière d’armes à Novi Sad (Serbie), l’artiste Nikola Macura trouve son bonheur pour quelques poignées de dinars. Il transforme les vestiges du passé en instruments de musique. "Nous sommes tellement entourés de destruction que nous ne la remarquons même plus, confie ce dernier. En tant qu’artiste, je veux modifier mon environnement et attirer l’attention dessus en transformant la destruction en musique, en en faisant une interprétation positive."Équiper tout un orchestreSous les mains de Nikola Macura, un bazooka et un bidon deviennent un violoncelle, un fusil une guitare et résonnent alors des notes dont l’harmonie désarme. Des anciens combattants ont rejoint l’artiste dans sa démarche. "On ne perçoit plus le fusil, il disparait et devient exclusivement instrument de musique", commente l’un d’eux, Srdjan Sarovic, lui aussi artiste. Le sculpteur souhaite dessolais équiper tout un orchestre avec ses instruments, qui pourrait se produire à travers les Balkans avec des vétérans parmi les musiciens.