"On serait débarrassés de Trump"... "Je ne crois pas aux sondages" : derniers meetings de Donald Trump et Joe Biden devant une Amérique divisée

Sébastien Paour, Benjamin Illy
·1 min de lecture

C'est le jour J, les États-Unis votent mardi 3 novembre pour élire leur président pour les quatre prochaines années. Les deux candidats ont donc bouclé leur campagne avec les derniers meetings.

Dans le camp Trump : "La majorité silencieuse va se montrer"

Pour Donald Trump, c'était une journée marathon, avec cinq meetings, dont le tout dernier dans le Michigan. Un État qu’il avait arraché de peu en 2016, à 11 000 voix près. "Tout ce que je souhaite pour Noël, c'est la victoire de Trump", lance un "Père noël trumpiste", qui a déjà une petite idée de ce qu’il veut pour les fêtes. Le président est arrivé à minuit, à Grand Rapids, au bout d’une folle journée qui l'a vu sillonner quatre États.

La campagne a été longue, elle a ignoré le coronavirus et rassemblé les foules, très peu masquées. En 2016, il avait conclu sa tournée au même endroit. Par superstition, Donald Trump l'avoue, il est revenu faire le bilan, promettre des lendemains florissants pour l’économie. Il est venu dire que Joe Biden était conte les armes, le pétrole et Dieu. Il est venu aussi remercier sa famille, évoquant par l’humour peut-être quelques doutes sur la suite : "Donald Junior, Eric, Ivanka, Tiffany, je n’ai pas les mots pour vous dire combien je suis fier, quoi qu’il arrive je suis très fier de vous tous. Mais si on ne gagne pas, je ne leur parlerai plus jamais !"

Nous allons avoir une vague rouge, ils l’appelleront la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi