Publicité

« Je serai très loin des prothèses mammaires » : Olivier Véran justifie sa future reconversion

Une reconversion qui fait parler. En février dernier, l’ancien ministre Olivier Véran partageait vouloir « reprendre la blouse une journée par semaine » en parallèle de son mandat de député. Celui qui était neurologue avant de se lancer en politique a finalement surpris tout le monde en annonçant, le 17 mars, sa reconversion comme médecin esthétique. Un choix qui a fait polémique, poussant l’ancien porte-parole du gouvernement à l'expliquer dans les colonnes du Parisien, ce jeudi 21 mars.

À lire aussi Reconversion d'Olivier Véran de neurologue à médecin esthétique : un député veut encadrer ces « dérives »

« Les gens ont le droit d'avoir un avis. Mais quoi que je fasse, il y aurait eu des critiques », a tout d’abord avancé le député. Aussi, Olivier Véran a indiqué à nos confrères que « la neurologie avait beaucoup évolué » depuis qu’il s’était engagé en politique. De plus, « le fait d'avoir été ministre compliquait psychologiquement la relation avec les patients, que l'on suit souvent sur la durée », a-t-il ajouté.

« Aider des gens à se sentir mieux dans leur peau »

Mais alors pourquoi le choix de la médecine esthétique ? L’ancien ministre de la Santé a avancé auprès du Parisien que « 15 % » de Français avaient recours à ce type d’intervention. Dans un article du Figaro, publié quelques jours plus tôt, il racontait vouloir également « aider des gens à se sentir mieux dans leur peau, dans leur corps », les accompagner à se « réparer après une maladie ».

À lire...


Lire la suite sur LeJDD