"Ce sera de toute façon un exploit technologique" : l'Inde va tenter de poser une sonde sur la Lune

franceinfo

L'Inde s'apprête à vivre un moment historique. Samedi 7 septembre entre 01h30 et 02h30 du matin heure indienne (vendredi entre 20 heures et 21 heures GMT), l'Organisation indienne pour la recherche spatiale va tenter de faire atterrir sur la Lune une sonde inhabitée.

Mais poser l'atterrisseur Vikram de la mission Chandrayaan-2 est une manoeuvre extrêmement risquée. "Se poser sur un autre corps céleste, même si c'est la Lune, c'est toujours périlleux", observe Philippe Henarejos, le rédacteur en chef de la revue Ciel et espace. "On passe d'une vitesse de plusieurs milliers de km/h à une vitesse de quasiment zéro. En même temps il faut garder le cap, éviter les obstacles, et trouver un endroit plat où se poser. C'est compliqué."

Le rover aura peut-être parcouru quelques dizaines ou centaines de mètres

Philippe Henarejos

Une fois passé ce quart d'heure dit "de la terreur", et la sonde posée sur le sol lunaire, la mission sera loin d'être terminée. Un robot de petite taille doit être libéré sur la Lune. "C'est surtout un instrument de technologie. Les Indiens vont apprendre, si tout se passe bien, à se déplacer à distance sur un autre corps céleste", détaille Philippe Henarejos. "Il est doté d'une autonomie assez courte, il a quelques panneaux solaires. Dans deux semaines, le rover cessera de fonctionner et il aura peut-être parcouru quelques dizaines ou centaines de mètres."

Si l'Inde réussit cette expédition, le pays entrera dans le groupe (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi