"On sera contents d'avoir envoyé Castex" : Emmanuel Macron fin stratège face à la 3e vague

·1 min de lecture

C'était la surprise de ce vendredi 29 janvier. En fin de journée, Jean Castex a tenu une conférence de presse et alors que la plupart des Français s'attendaient à l'annonce d'un troisième confinement pour contenir la propagation du coronavirus et de ses différents variants, ce sont d'autres annonces qui ont été faites. Le Premier ministre a fait la liste des nouvelles mesures restrictives mais n'a pas parlé de la mise en place d'un troisième confinement. Nos confrères du Figaro dévoilent ce jour les contours de cette prise de parole.

Ainsi, et sans surprise, on apprend que Emmanuel Macron a longtemps hésité avant de trancher et de décider qu'il ne fallait pas reconfiner pour une troisième fois la France. Un président qui a pris tout le monde de court et qui tente un coup de bluff. "Si ça fonctionne, qu’on n’a pas besoin de confiner, ce sera un joli coup politique, et on reconnaîtra que le président a eu raison d’aller à contre-courant", a estimé un proche du Chef de l'Etat. Et qu'un de ses ministres n'ajoute : "Si ça s’emballe et qu’on doit reconfiner dans quelques jours, on sera contents d’avoir envoyé Castex et non pas Macron à la télé..." Pas très sympathique pour le successeur d'Edouard Philippe...

"Le confinement reste toujours une option", note Le Figaro. En effet, si le mari de Brigitte Macron croit en la responsabilité des Français, il n'hésitera pas à décider d'un nouveau confinement sur les chiffres flambent et que les hôpitaux deviennent encore plus débordés qu'ils ne (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Joe Biden : pourquoi son vélo d’appartement est mal vu à la Maison Blanche
VIDEO - Le gros coup de gueule de Bernard Tapie : "On ne fait rien"
Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de violences conjugales : "Je ne veux plus vivre dans la peur"
VIDEO GALA - GAD ELMALEH : "J'ai envie de passer mon permis moto! C'est la crise de la cinquantaine"
"Un endroit morose" : Donald et Melania Trump commencent mal leur nouvelle vie à Mar-a-Lago