Son mari l'enferme dans un coffre de voiture en plein soleil, elle décède après 10 jours de coma

·1 min de lecture
L'affaire est désormais entre les mains de la police de Perpignan

Une femme âgée de 30 ans a perdu la vie ce samedi 25 septembre à Perpignan, dix jours après avoir été victime d'un malaise apparemment provoqué par son mari.

Le point final tragique d'un révoltant fait divers. Une femme âgée de 30 ans est décédée ce samedi 25 septembre à l'hôpital de Perpignan (Pyrénées Orientales), après dix jours de coma, révélait ce lundi L'Indépendant. Malgré toutes leurs tentatives, les médecins n'ont pas réussi à la sauver.

Le 15 septembre dernier, la jeune femme avait été admise à l'hôpital dans un état très grave, après avoir passé plusieurs heures enfermée dans une voiture, en plein soleil. Son mari, qui avait alerté les secours suite au malaise de sa compagne, avait rapidement été soupçonné d'être à l'origine de celui-ci.

Le mari pour l'instant placé sous le statut de témoin assisté

Âgé de 37 ans, l'individu avait été placé en garde à vue suite à la découverte dans le coffre du véhicule d'un coussin, une couette et une bouteille d’eau, qui laissaient supposer que la jeune femme avait été séquestrée là pendant plusieurs heures par son mari, pendant que celui-ci était au travail.

Comme l'explique L'Indépendant, le mari avait ensuite été "placé sous le statut de témoin assisté", tandis que l'enquête se poursuivait et que les médecins tentaient de sauver la vie de la jeune femme. Alors que les faits avaient jusqu'ici été qualifiés de "séquestration et tentative de meurtre", le décès de la victime pourrait changer la donne judiciaire dans cette consternante affaire.

VIDÉO - Décomplexé.e.s - Laura Rapp : "Comment en France, peut-on dire qu’un homme qui essaie de tuer sa compagne est un bon père"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles