Publicité

Sept millions de Soudanais sont au bord de la famine, selon l'ONU

L’ONU lance un cri d’alarme sur la situation humanitaire au Soudan. 25 millions de personnes ont besoin d’assistance, dont la moitié sont des enfants.

L’organisation a lancé la semaine dernière un appel de fonds de 3,8 milliards d’euros pour répondre aux besoins humanitaires de la population cette année. Les observateurs s’inquiètent d'une possible famine, alors que le conflit – entre les forces armées soudanaises et les paramilitaires des Forces de soutien rapide – ravage le pays depuis dix mois et que les principales infrastructures agricoles ont été détruites.

En décembre dernier, les combats entre l’armée et les paramilitaires se sont étendus au sud-est du pays, provoquant l'effondrement du secteur agricole. Les États de Gezira (à 250 km au sud de la capitale Khartoum), Sennar, Nile Blanc sont considérés comme le grenier à blé du pays.

Les habitants ont fui les combats abandonnant leurs champs. Entrepôts d’engrais, de pesticides, et matériel agricole ont été pillés, les principaux marché de la région fermés et les récoltes de sorgho, de millet, et surtout de blé (dont 50% de la production totale provient de l'État de Gezira) ont été interrompues.

La perspective d'une très faible récoltes inquiète les agences des Nations unies, selon lesquelles sept millions de personnes sont désormais proches de la famine.

D'autant plus que le pays est très dépendant des importations pour nourrir sa population. 85% du blé consommé avant la guerre était importé et l'import a fortement ralenti faute de devises. Quasiment toutes les usines de transformation des aliments sur Khartoum ont été fermés.


Lire la suite sur RFI