Sept marathons en sept jours : Stéphanie Gicquel raconte son exploit

Jérémie Pavlovic
Stéphanie Gicquel a bouclé ses sept marathons en sept jours en 25h42, soit 3h40 en moyenne par course

Au terme d’une incroyable semaine marquée par sept marathons courus sur tous les continents, l’athlète parisienne revient sur son expérience hors du commun.


« Sept marathons ! » Le cri vient des tripes. En franchissant la ligne d’arrivée, ce jeudi, pour la dernière fois de sa folle semaine, Stéphanie Gicquel l’assure : le compte est bon. L’athlète de 36 ans vient de boucler le « World Marathon Challenge », 7 marathons en 7 jours, sur 7 continents. Un défi relevé en 25h42, soit 3h40 en moyenne par course. Voici le carnet de bord d’une expérience hors du commun.

Novo (Antarctique), 31 janvier

Par -10 °C, cette ancienne avocate au barreau de Paris retrouve un continent qu’elle a traversé via le pôle Sud sur 2 045 km, 4 ans auparavant en 74 jours - la plus longue expédition à ski sans voile de traction réalisée par une femme sur le continent. « Ce genre de course est unique. On court sur la neige, parfois on glisse ou on s’enfonce. » Portée par un « mélange de nostalgie et d’émerveillement » et malgré quelques maux d’estomac, elle termine en 4h05 un parcours de… 44,9 km (et non 42,195 km comme d’ordinaire). « L’organisation s’est trompée, on ne l’a remarqué qu’une fois en course ! Et on l’a bien senti », s’amuse-t-elle.

Le Cap (Afrique du Sud), 1er février

5h30 d’avion, dont deux de sommeil, et la voilà au Cap. « C’était court comme trajet. Nous, les athlètes, préférions quand les vols étaient longs, car c’étaient les seuls moments où l’on pouvait dormir », explique la championne de France des 24 heures (avec 215,384 km parcourus en 24 heures). Ce fut le principal défi de l’aventure : « Je dormais 1 à 3 heures de suite au maximum. Les nuits étaient courtes à cause des turbulences et du bruit. » Pour l’alimentation, même combat. « C’était souvent impossible d’acheter sur place alors j’avais prévu ma propre nourriture : pâtes, flocons d’avoine pour le matin, boîtes de thon ou de maquereaux, chocolat noir, etc. ». Côté course, Stéphanie Gicquel boucle ce second marathon en (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Ligue 1 : battu à Nice, Lyon décroche
Angleterre-France : des Bleus KO debout
Mondial de foot féminin, Coupe du monde de rugby… le calendrier sportif 2019 à imprimer
Racing 92 : Trinh-Duc remplacerait Lambie !
XV de France : «Il faut arrêter de chercher des excuses», assure Bastareaud