Sept cents prisonniers exécutés en deux mois par l'EI en Syrie

Le groupe Etat islamique (EI) a exécuté quelque 700 prisonniers en près de deux mois dans l'est de la Syrie, a déclaré mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). /Photo d'archives/REUTERS/Rodi Said

BEYROUTH (Reuters) - Le groupe Etat islamique (EI) a exécuté quelque 700 prisonniers en près de deux mois dans l'est de la Syrie, a déclaré mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Ces prisonniers faisaient partie d'un groupe de 1.350 civils et combattants détenus par l'organisation djihadiste dans la portion de territoire qu'elle contrôle encore à l'est de l'Euphrate, autour de la ville de Hajin, près de la frontière irakienne.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les milices kurdes YPG (unités de protection du peuple) et soutenues par les forces spéciales et l'armée de l'air américaines, combattent l'EI dans ce secteur depuis plusieurs mois.

Mazloum Kobani, commandant en chef des FDS, a déclaré la semaine dernière à Reuters qu'au moins 5.000 djihadistes, parmi lesquels de nombreux combattants étrangers, sont encore retranchés dans cette enclave.

Le califat autoproclamé par l'EI en 2014 s'est effondré après les offensives menées ces dernières années en Irak et en Syrie mais ses combattants continuent d'opérer dans les zones désertiques frontalières entre les deux pays.

(Ellen Francis; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)