Sept ans après, une handicapée du Var obtient gain de cause contre la Caf

·1 min de lecture

C’est un combat qu’elle mène depuis 2013. Martine Deniau a fini par gagner en justice contre la Caisse d'allocations familiales (Caf). "Dans mon esprit, j’obtiens uniquement justice. La Caf doit reconnaître les droits des personnes vulnérables. Ne pas les contourner. Accorder ces droits sans passer par des années de procédure. Cela fait jurisprudence !", souligne-t-elle dans les colonnes de Var-Matin. Elle avait déjà obtenu gain de cause en 2017 concernant la suspension de son allocation adulte handicapée (AAH). La justice lui a finalement donné aussi raison concernant la suppression de son complément de ressources.

Cette Toulonnaise est reconnue handicapée avec un taux d’invalidité à 80% depuis 1991. Mais elle a vu son AAH être suspendue en août 2013 quand elle a atteint l’âge de la retraite. "La caisse de retraite m'a obligée à remplir un dossier d'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Et la Caf a coupé mon allocation. Je refuse l'Aspa, parce que, en tant que personne handicapée, je perds l'AAH et les droits qui vont avec. C'est là que c'est tordu", expliquait-elle à Var-Matin en 2017. Elle est restée avec le montant de sa petite retraite pour vivre, soit environ 400 euros par mois, d'août 2013 à mai 2016, avant que le Tribunal des affaires de sécurité sociale du Var ne lui donne raison.

>> A lire aussi - RSA : ces ressources à ne pas oublier de déclarer à la Caf

Mais la Caf avait aussi estimé en 2013 qu’elle ne devait alors plus lui verser de complément de ressources, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La très lourde facture de chauffage d'un éco-quartier de Rouen
L'énorme bourde de la maire de Rome qui fait plaisir aux Nîmois
Allemagne : déjà 3 millions de cas de Covid-19, tour de vis en vue ?
Pour augmenter l'efficacité de ses vaccins, la Chine envisage de les mélanger
Défense, santé, commerce… la France et l’Inde vont resserrer leurs liens