Sept à huit : "c'est quoi cette blague ?", "ce système est honteux", une information sur Nordahl Lelandais en prison fait enrager les twittos

·5 min de lecture

"L'heure des comptes". Ce dimanche 2 mai 2021 sur TF1, Sept à huit consacrait un reportage à Nordahl Lelandais, à la veille de son procès pour le meurtre d'Arthur Noyer. L'occasion de revenir sur son portrait glaçant, et d'en apprendre plus sur sa vie en prison. L'une des informations, énoncée à la toute fin du reportage, a particulièrement choqué les internautes.

Capture écran TF1 Sept à huit
Capture écran TF1 Sept à huit

La disparition de la petite Maëlys en août 2017 lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, avait bouleversé la France entière... Quelques mois plus tard, l'homme soupçonné de son meurtre, Nordahl Lelandais, avouait l'avoir tuée après qu'une tâche de sang appartenant à la petite fille a été découverte sous le siège de son véhicule. L'enquête avait ensuite permis de le mettre en cause dans un autre meurtre, celui d'Arthur Noyer. À la veille de l'ouverture de son procès devant la cour d'assises de Chambéry pour le meurtre du jeune homme de 23 ans, Sept à huit a consacré un nouveau reportage à l'ancien maître-chien de 38 ans.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Après un retour sur les faits commis sur Maëlys et Arthur Noyer, celui-ci s'intéressait au parcours de vie du détenu, - passé de l'enfant jovial au maître-chien puis au meurtrier- , par le biais d'interviews très éclairantes : celle du directeur d'un collège dans lequel il a été scolarisé, qui se rappelle des mauvais comportements de Nordahl Lelandais, et de ses parents fermés à la discussion, incapables de remettre en cause leur fils, et de le "recadrer".

Vidéo. A la veille du procès de Nordahl Lelandais, le ras-le-bol des habitants de son village

Celle du commandant de son bataillon cynophile, qui décrit un "militaire taciturne et isolé", qui n'hésitait pas à martyriser son chien "presque à l'étrangler, pour montrer que c'était lui le maître". Ainsi que celle de l'un de ses collègues du restaurant où il était serveur, qu'il aurait incendié en 2008 après avoir volé des bouteilles d'alcool. Le tout complété par les propos rapportés de ses professeurs qui parlent de lui comme d'un élève "fourbe et menteur" et d'une ancienne compagne qui dépeint un homme "menteur infidèle et agressif" qui l'aurait menacée lorsqu'elle a décidé de le quitter. "Il m'a dit qu'il allait m'éclater la tête contre le mur", a-t-elle entre autres affirmé.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le reportage a également fait état des agressions sexuelles que Nordahl Lelandais aurait commises sur plusieurs de ses petites cousines, dont certaines filmées avec son téléphone portable. Mais aussi de son ombre qui plane sur quarante disparitions non élucidées, dont celle de Thomas, jeune homme de 18 ans mort en 2015, qui fréquentait la même boite de nuit que lui.

Ce portrait glaçant de Nordahl Lelandais a provoqué une colère immense chez les twittos. Et particulièrement une phrase précise de la fin du reportage, qui les a fait bondir. Selon les informations des journalistes de Sept à huit, le tueur qui aurait pris 50kg depuis son incarcération, serait "depuis 4 ans placé à l'isolement, pour le protéger des prisonniers". Un traitement de "faveur" que beaucoup d'internautes ont jugé complètement inaudible au regard des actes commis...

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ce contenu peut également vous intéresser :