Sept à Huit - "Maltraitance", "Esclavage", "C’est honteux de les exploiter", "Torture mentale" : les internautes outrés par un reportage sur les enfants mannequins en Chine

·6 min de lecture
Dans l'émission "Sept à Huit", diffusée ce dimanche 14 novembre sur TF1, un reportage sur la folie des enfants mannequins en Chine a glacé le sang des internautes. En découvrant ces images, des Twittos ont été outrés par tant de "maltraitance" et "d'exploitation". Crédit : Capture écran TF1

Dans l'émission "Sept à Huit", diffusée ce dimanche 14 novembre sur TF1, un reportage sur la folie des enfants mannequins en Chine a glacé le sang des internautes. En découvrant ces images, des Twittos ont été outrés par tant de "maltraitance" et "d'exploitation".

Ce dimanche 14 novembre, TF1 a diffusé un nouveau numéro de l'émission "Sept à Huit". Dès 18h20, Harry Roselmack a présenté trois sujets qui ont tous fait parler d'eux. Par ailleurs, le portrait de la semaine était cette fois-ci dédié à un artiste planétaire, le chanteur Sting. Et si la flambée des prix du carburant ou encore le meurtre de Léa, orchestré par son mari et son ex-femme, ont fait réagir les téléspectateurs, c'est bien le troisième reportage qui a choqué toute la Twittosphère. 

"C'est révoltant"

Bien qu'il s'agisse d'une rediffusion, le reportage sur les enfants mannequins en Chine a littéralement choqué les internautes. Il faut rappeler que sur le territoire de la Terre Jaune, il n'existe aucune réglementation ni loi pour protéger les enfants, comme cela peut-être le cas en France. Les enfants peuvent travailler des nuits entières sur des tournages de films ou de séries, sans manger ni dormir. Pire encore, ils doivent être en forme le lendemain pour aller l'école ou bien pour réaliser des shootings ou des défilés. Un monde à part, qui laisse les Twittos sans voix. Une chose est sûre, c'est qu'en (re)découvrant ce reportage, les abonnés de Twitter sont unanimes. Ils sont outrés par les conditions de travail des enfants en Chine. Pour eux, c'est "une honte" de traiter un enfant de cette manière.

"Le degré 0 de la parentalité "

Malheureusement, comme l'a si bien démontré ce témoignage, certaines mères poussent leur enfant à se lancer dans une carrière de mannequin, puisqu'il s'agissait de leur rêve de petite fille et qu'elles ne l'ont jamais réalisé. Ce transfert sur l'enfant a scandalisé de nombreux abonnés de Twitter.

"De la maltraitance"

Par ailleurs, si les parents cautionnent un tel mode de vie et une telle "exploitation", c'est parce que ces concours de beauté et autres cachets rapportent de l'argent, voire beaucoup d'argent. Et le problème, c'est qu'en Chine, cet argent n'est pas transféré sur un compte bancaire, débloqué à la majorité de l'enfant. Il est utilisé, la plupart du temps, par les parents... Certains poussent donc leurs progénitures uniquement pour des raisons financières, quitte à leur "voler leur jeunesse". Pour les internautes, il n'y a pas de doute, ces parents "exploitent" et "maltraitent" leurs enfants.

"Pauvre gosse"

La plupart de ces enfants font ce travail contre leur gré. Ils sont forcés par leurs parents alors que leur seule aspiration est d'être "une personne ordinaire et surtout normale". Cette phrase, prononcée par une petite fille, a bouleversé les internautes.

Cette triste réalité peut permettre une belle prise de conscience. Même si tout n'est pas rose en France, de nombreuses lois existent afin de réglementer le travail des enfants et ainsi les protéger. 

VIDÉO - Sept à Huit : un reportage sur les ventes de chiots pendant le confinement scandalise la Toile

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles