Sept à huit : "très touchant" "une belle personne", les confidences de Soprano sur son enfant né sous X bouleversent la toile

·4 min de lecture
Capture écran TF1 direct
Capture écran TF1 direct

L'interview de Soprano dans Sept à huit ce dimanche 29 août a révélé ses plus grosses blessures. Le rappeur y a évoqué deux drames : la perte de lien avec son enfant né sous X et le récent décès de son père. Des confidences qui ont bouleversé les twittos.

Ce dimanche 29 août, le traditionnel portrait de Sept à huit était consacré au chanteur Soprano. Celui qui s'apprête à sortir son 6ème album solo, Chasseur d'étoiles, a accepté de répondre aux questions très intimes d'Audrey Crespo-Mara. Le rappeur s'est d'abord confié sur la grande tragédie de sa vie : la rupture totale de liens avec son premier enfant. Alors qu'il avait 16 ans, Soprano a eu un enfant avec une fille du même âge, avec laquelle la situation s'est très vite compliquée.

"Elle a placé l'enfant à la DDASS sans m'en avertir. Il est né sous X, (...) et comme je ne l'ai pas reconnu, la loi française fait que je ne suis pas considéré comme son père", a expliqué l'artiste, qui se retrouve aujourd'hui dans l'impossibilité de retrouver cet enfant. "Je ne peux rien faire. Et ça me fait mal, car à l'heure actuelle, je ne sais pas s'il est vivant, s'il est en bonne santé. C'est compliqué", a poursuivi celui qui a sorti en 2007 la chanson Parle-moi en hommage à ce fils qu'il espère revoir un jour.

VIDÉO : les moments forts de la vie de Soprano en 1 minute :

L'ex-membre du groupe Psy 4 de la rime a même révélé avoir bien failli sombrer à l'époque des faits. Il reconnaît ainsi avoir eu "envie de s'enlever la vie" avant d'être sauvé par l'écriture, les chansons, les amis puis la rencontre avec son épouse actuelle. Sur twitter, cette confidence a beaucoup ému. Les internautes ont été nombreux à l'avoir trouvée touchante et sincère, et à avoir souhaité au chanteur de retrouver un jour cet enfant inconnu.

Et la suite de l'interview les a tout autant émus. L'année dernière, Soprano a perdu son père du covid-19, et c'est avec beaucoup de dignité qu'il a également accepté d'en parler à la journaliste de Sept à huit : "Aux Comores, les hôpitaux ne sont pas bien équipés. S'il avait été en France, il aurait pu être soigné et il serait encore vivant. C'est dur parce qu'on aurait pu faire autrement", a raconté celui qui dit avoir "tout fait pour l'enterrer dignement". Sur twitter, l'expression "belle personne" et les adjectifs "humble" et "touchant" sont revenus à plusieurs reprises pour qualifier le chanteur. Et même les internautes peu adeptes de sa musique ont reconnu avoir été bouleversés par cette séquence.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles