Sept à la maison fête ses 25 ans : retour sur la descente aux enfers de Stephen Collins

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Depuis cette affaire, Stephen Collins n’est plus le bienvenu à Hollywood. L’acteur, qui incarnait le révérend de la famille Camden dans la série Sept à la maison, lancée il y a très exactement vingt-cinq ans, a vu sa carrière stoppée nette en 2014. Cette année-là, l’interprète d’Éric Camden est accusé de viol et de pédocriminalité sur trois femmes, âgées de 11 à 13 ans au moment des faits, survenus entre 1973 et 1994. Après ces révélations, le comédien avait publié un communiqué dans le magazine People dans lequel il confirmait les actes qui lui étaient attribués. « Il y a quarante ans, j'ai fait quelque chose de très mal que je regrette profondément » avait-il écrit, en assurant « ne pas avoir eu de pulsions comme celles-ci » depuis le milieu des années 90.

L’affaire a explosé lors de la diffusion d’un enregistrement par la presse réalisé par son épouse, Faye Grant. L’actrice, qui a divorcé de Stephen Collins après vingt-sept ans de mariage dans le sillage de l’affaire, avait enregistré son époux en secret lors d’une thérapie durant laquelle il évoquait ses agissements sur les trois femmes. L’une d’entre elles, April Price, s’était d’ailleurs exprimée en 2015 dans les colonnes du Daily Mail. Elle avait ainsi raconté qu’en 1983, alors âgée de 13 ans et voisine de la star américaine, elle recevait la visite de cette dernière, qui se déshabillait devant elle.

Quinze ans plus tard, Stephen Collins a présenté ses excuses à April Price, comme il l’a expliqué dans son communiqué publié (...)

Lire la suite sur le site de GALA

PHOTOS - Festival d'Angoulême : Julie Gayet lumineuse et Valérie Lemercier gambettes à l'air...
Emmanuel Macron alerte : "La bataille contre le terrorisme n'est pas terminée"
PHOTOS : Alain-Fabien Delon sur les traces de son père au Festival d'Angoulême
PHOTOS - Sharon Stone : jean, baskets et coiffure ébouriffée... Elle se la joue rock !
"Tout le monde a besoin de travailler" : cet ancien ministre devenu livreur

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles