Sept à huit : de l'inceste au meurtre, Betty Mannechez raconte son destin brisé

·1 min de lecture

Depuis la sortie du livre La Familia grande, la parole se libère en France. Alors qu’on commence enfin à parler des crimes incestueux en France, Betty Mannechez, qui a été violée par son père de 8 à 18 ans, s'est livrée en toute pudeur lors d’un témoignage bouleversant dans Le portrait de la semaine de Sept à huit ce dimanche 21 mars. La femme de 38 ans sort un livre intitulé Ce n'était pas de l'amour, co-écrit avec le journaliste Julien Mignot et qui sera publié le 24 mars aux éditions City où elle raconte sa terrible histoire familiale.

La première fois qu’elle est violée, elle avait 8 ans. Ce premier viol est resté dans son esprit la marquant à vie. "On sait qu'on est juste un animal, on est complètement en confusion", avoue-t-elle. Virginie, sa grande soeur, est témoin de ce premier viol. Elle le raconte à leur mère en utilisant ces mots : "Ce que papa me fait, il le fait à Betty aussi". Sa grande sœur a donc, elle aussi, été victime de la violence et des abus incestueux de leur père. Mais leur mère n'a aucune réaction lorsque la grande soeur lui annonce les faits, témoigne Betty. "Elle ne réagit pas. On met la table, et puis on met la table, c'est tout ", confie la mère de cinq enfants. Sa mère va même assister aux prochains viols. "Elle est activement là et ça ne la gêne pas. Donc, c'est d'autant plus humiliant", énonce la trentenaire, émue.

Son calvaire va alors durer dix longues années. Sa grande soeur va rester plus longtemps, jusqu’à avoir un enfant fruit de l’inceste (...)

Lire la suite sur le site de Voici

VIDEO Covid-19 : Gabriel Attal interrogé sur « un cluster au gouvernement », il répond
VIDEO « Une tête de Vianney » : les débuts de Guy Lagache moqués dans Les Enfants de la télé
PHOTO Emmanuelle Rivassoux sexy pour une séance de sport au soleil, les internautes charmés
Valérie Trierweiler attristée : cette nouvelle séparation difficile à accepter
Isabelle Huppert : son petit-fils Gabriel va faire ses "premiers pas au cinéma"