Sept à Huit : l'émission avait déjà modifié le visage d'un témoin en 2018

Sept à Huit et son animateur Harry Roselmack sont dans la tourmente. Les internautes ont en effet dénoncé un blackface durant l'émission du dimanche 16 février : l'adolescente Nina, ancienne prostituée qui a été violée, a raconté avoir survécu à cette douloureuse épreuve maquillée d'un fond de teint très foncé et portant une perruque afro, rappelant tristement une pratique raciste d'un temps pourtant révolu.

Dans une tribune publiée sur Closer ce lundi 17 février, Harry Roselmack s'est défendu. "C'est un maquillage destiné à préserver au mieux l'anonymat d'une personne mineure. (...) Nous ne sommes donc pas dans une démarche constitutive d'un blackface. Ensuite, le choix de ce maquillage a été opéré après tests, par des spécialistes, avec l'accord de Nina et ses parents. Ce choix était le plus efficace sur le plan visuel", a expliqué le journaliste.

Maquillage, lunettes, perruque, pour protéger l'identité des invités

"Par ailleurs, il nous est arrivé dans un contexte similaire de valider le maquillage inverse : éclaircir une femme noire pour lui permettre de témoigner dans notre Portrait de la semaine. Doit-on y voir un procédé raciste ?", a-t-il poursuivi.

Ce n'est pas la première fois que Sept à Huit a recours à du maquillage pour préserver l'anonymat de ses invités. En décembre 2018, Hugo, 16 ans, avait raconté la souffrance qu'il vivait, harcelé à l'école à cause de son orientation sexuelle. Sans aller jusqu'au blackface, la peau de l'adolescent avait également été foncée, son visage modifié par un maquillage assez rudimentaire : des fausses joues et un faux nez qui semblent se décoller, des lunettes, une perruque. De quoi permettre aux invités de témoigner sans craindre de voir leur identité dévoilée, sans pour autant duper outre mesure le public grâce à l'évidence des artifices utilisés.

Hugo, 16 ans, a toujours assumé son homosexualité. Sans que cela ne pose problème à lui ou à ses parents. Mais, (...)

Lire la suite sur Telestar.fr

Sept à Huit : l'émission accusée d'avoir grimé une témoin en femme noire
Après Lââm, Larusso s'en prend à son tour au reportage de Sept à Huit : "C'est monstrueux"
Le coup de gueule de Lââm après un reportage de Sept à Huit : "Je suis en colère"
Qui est Stéphanie Davoigneau, la nouvelle voix de Sept à huit 
VIDEO. Furieux d'avoir été coupés au montage, deux YouTubeurs balancent sur Sept à Huit