Line Renaud évoque son combat sur la fin de vie : "Il faut nous aider à partir"

·2 min de lecture

Dimanche 25 octobre, c’est au tour de Line Renaud de se confier aux téléspectateurs de TF1 dans le Portrait de la semaine de Sept à huit : "Quand on est à la fin de sa vie : qu'on nous laisse partir, qu'on nous aide à partir ! Il faut nous aider à partir. Il faut, je le demande. Quand on souffre, on part, mais la vie est belle !", a souligné la comédienne, les larmes aux yeux. Un témoignage bouleversant pour l’ex-meneuse de revue, frappée par un AVC au printemps 2019.

L’interprète du commissaire Laurence dans Les Petits meurtres d'Agatha Christie va même plus loin en avouant à Audrey Crespo-Mara : "J'ai mis mes affaires en ordre (...) Ça sera dans mon testament ! Je ne veux pas qu'on prolonge inutilement ". En en parlant ouvertement, Line Renaud prouve que le combat contre l'acharnement thérapeutique est une cause qui lui tient à cœur.

À 92 ans, l’actrice semble aller bien. Elle possède un caractère bien trempé, et elle continue de mener de front plusieurs projets. Elle se confiait à ce propos dans une interview accordée au Parisien le 6 octobre 2020. "J'en fais trop déjà. Je repars tourner un mois, je refais le Sidaction, entre-temps il y aura la remise du prix de mon fonds de dotation à une scientifique. Cet été, je vais jouer dans un film de Christian Carillon ". Un programme chargé !

Line Renaud ne prend donc pas de pause, au grand désespoir de ses proches. "Je vais tourner un téléfilm à Brides-les-bains, tout le monde me dit de ne pas le tourner." Mais la comédienne est bien décidée à y aller quand même ! Et ce n'est pas tout, puisque Line Renaud a même prévu de retourner sur les planches "une dernière fois avant de mourir", confie-t-elle à la journaliste. Son ACV lui a permis de faire le point sur sa vie et son héritage. Il est donc très important pour l'actrice de continuer à travailler, pour pouvoir partir "sans regrets".

À travers un livre confession intitulé En toute confidence, celle qui avait envoyé une pique à Donald Trump a d'ailleurs choisi de raconter (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite