Largué.e, délivré.e : "Il couchait avec mon amie depuis des semaines"

Largué.e, délivré.e :
Largué.e, délivré.e : "Il couchait avec mon amie depuis des semaines"

Vous vous rappelez de ce sentiment de vide quand il ou elle prononce l’irrévocabilité ? Pourtant, les ruptures, si elles peuvent apparaître insurmontables, nous apprennent toujours. Largué.e, délivré.e raconte ces moments de la vie où il a été question de se réinventer pour vivre une vie plus belle encore.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Assma est en couple depuis un peu plus de 6 mois quand son compagnon lui annonce que leur histoire doit s’arrêter : "Je n’ai même pas eu l’occasion de discuter avec lui sur les choses à changer. Il était très déterminé. Pour lui, c’était fini. Mais pour moi ça ne faisait que 6 mois qu’on était ensemble. On était encore en train d’apprendre à se connaître. Il n’y avait pas de problème entre nous de façon vraiment visible. Je n’ai rien compris."

Une amie qui explique tout

C’est quand elle va trouver du réconfort chez une amie qu’elle découvre toute la vérité : "Elle n’a pas pu me cacher la vérité plus longtemps. En fait, il avait commencé une histoire avec elle en parallèle et attendait le moment où il aurait assez de matière pour pouvoir choisir entre nous deux. Quand il s’est décidé, il m’a virée. Mon amie s’est excusée. Elle se sentait mal de tout ce qui s’est passé. Elle croyait qu’elle était en train de tomber amoureuse et culpabilisait beaucoup. Quand il s’est pointé chez elle pour lui dire qu’elle était maintenant sa seule histoire, elle a réalisé qu’elle n’en avait pas trop envie. Et elle l’a largué aussi."

Vidéo. Aurélie Saada (Rose) : "À 30 ans, le père de mes enfants m’a quittée et il est parti au bout du monde"

Assma décide de pardonner : "J’aurais aimé qu’on en parle avant, qu’elle ait assez confiance en moi pour me partager les doutes qu’elle avait. Mais je ne me suis pas sentie trahie par elle. C’est lui qui nous a manipulées toutes les deux. Il a profité de la situation. Je ne le voyais pas comme ça avant, et réaliser quelle personne il est vraiment m’a permis de faire mon deuil de la relation plus vite. Je n’aurais pas voulu être celle qu’il choisit. Et je lui en veux d’avoir fait souffrir mon amie."

Les amies et la famille d'abord

Pour la suite, elle assure ne plus faire de concession : "C’est mes amies et ma famille d’abord. Je ne veux plus mettre en péril mes relations pour un mec. Surtout si celui-ci ne respecte pas ces relations. C’est la leçon que j’ai apprise de cette histoire. Oui j’ai envie d’être en couple. Mais j’ai aussi envie d’être respectée et aimée pour qui je suis et pas mise en compétition avec d’autres femmes. Il s’est pris pour qui pour faire ça, sérieux ? Ça fait presque un an que c’est passé mais je suis encore en colère. Ces hommes qui croient qu’ils peuvent faire leur marché me dégoûtent. C’est pour ça que je n’ai pas installé d’application de rencontre. Je ne veux pas être mise en compétition avec les autres, notée pour mon physique ou parce que j’ai réussi à mettre en avant mes qualités plus que les autres."

Vidéo. "L’infidélité féminine est plus courant qu’on ne l’imagine."

Elle cherche toujours l’amour : "Je ne désespère pas. Je sais qu’il y a des hommes biens. C’est tout ce que je souhaite pour les femmes que je connais et pour moi. Je fais attention maintenant. Et je sais que mes amies aussi. Ça nous a rapprochées. Il n’est pas question que notre amitié soit mise en péril par un mec. Et si les célibataires que nous sommes finissent par trouver l’amour il faudra que ces mecs soutiennent et respectent notre amitié. Il m’arrive de douter et de me dire que c’est mission impossible. Mais je pense que ce n’est qu’une question de temps. C’est normal de ne pas tomber sur le bon tout de suite. Ce serait trop facile."

Assma avoue avoir mis son grain de sel dans la nouvelle histoire de son ex : "Quand j’ai appris qu’il s’était remis en couple, j’ai voulu aller parler à la fille. Je lui ai raconté ce que j’avais vécu. Elle m’a écoutée et m’a assuré qu’elle le confronterait. Ils sont encore ensemble donc j’imagine qu’il l’a convaincue. Je ne voulais vraiment pas qu’il puisse recommencer ni me dire qu’il allait faire du mal à des femmes à nouveau. S’il a changé, tant mieux. Je crois que c’est possible. J’aurais juste aimé des excuses mais ça, je n’en ai jamais eu. J’imagine qu’il a honte. J’espère quand même qu’il le fera un jour."

À LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles