Sentiment d’injustice

Libération.fr

Sur le plan quantitatif, ce n’est pas un vote susceptible de faire basculer le scrutin présidentiel dans un sens ou dans un autre. Mais en terme de symbole, l’enjeu est important et dépasse même la condition ouvrière. Concrètement, après des années de percée notable, cette élection pourrait consacrer le FN comme le premier parti ouvrier de France. Sur ce terrain, Marine Le Pen doit faire face à un Jean-Luc Mélenchon qui chasse de plus en plus sur ces terres fortement abstentionnistes pour s’assurer une place au second tour. Pourquoi cet intérêt ? Parce que pour pouvoir se revendiquer comme le vrai candidat du hors-système, il est nécessaire de parler à ces oubliés d’une gauche «de gouvernement» divisée entre des projets qui ne leur parlent pas forcément. Notamment cette société du revenu universel qui enterre le mythe du plein-emploi lié intiment à la France industrielle et éloigne un peu plus classe ouvrière et Parti socialiste. De l’autre côté,le modèle social libéral d’En marche tourné vers un monde de services paraît loin des préoccupations des ouvriers même si Emmanuel Macron reste haut dans leurs intentions de vote. Pour tous, être le candidat des ouvriers, c’est être le candidat de ces oubliés qui deviennent homogènes de par ce seul sentiment d’injustice. En France, ils sont nombreux à pouvoir ressentir un même abandon de la classe politique : fonctionnaires, agriculteurs, habitants des zones défavorisées et rurales… Il faut avoir en tête la récente campagne américaine qui a donné la victoire à celui qui se réclamait de ces laissés-pour-compte. Bien sûr, l’analyse du vote en faveur de Donald Trump est plus complexe que ça mais l’image reste dans les esprits de ceux qui veulent accéder à l’Elysée. Si le discours prend auprès de ces populations, il se heurte parfois à la réalité. On l’a vu lors du débat télévisé entre les onze candidats, il a suffi de quelques répliques bien senties de Philippe Poutou, issu lui du monde ouvrier, pour démontrer que Marine (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Entre Le Pen et Mélenchon, le vote des ouvriers balance
A l’usine PSA de Sochaux, le bulletin «espoir» contre le bulletin «ras-le-bol»
Contre le FN, des cours de la CGT pour savoir riposter à la pause café
Hamon à Paris: 20.000 personnes à République selon les organisateurs
Retrouvailles entre Fillon et Juppé à quatre jours du premier tour

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages