« Un sentiment d'étouffement » : mal-être et dépression explosent avec le Covid-19

Source AFP
·1 min de lecture
Le coronavirus, le confinement, et aussi le terrorisme qui continue de frapper, plongent de nombreux Français dans un profond mal-être.
Le coronavirus, le confinement, et aussi le terrorisme qui continue de frapper, plongent de nombreux Français dans un profond mal-être.

L'incapacité de voir le bout du tunnel, la solitude, l'inquiétude au niveau professionnel. Le coronavirus, le confinement et aussi le terrorisme qui continue de frapper plongent de nombreux Français dans un profond mal-être : les syndromes dépressifs ont doublé en quelques semaines.

« Ce qui est dur, c'est l'accumulation. Il y a eu beaucoup trop de choses cette année », confie Marie, 43 ans. Cette Parisienne, mère de deux enfants, sent qu'elle est « à deux doigts » de basculer. « C'est monté en puissance au retour des vacances de la Toussaint » avec le reconfinement, l'assassinat terroriste du professeur Samuel Paty, l'attentat de Nice. Avec son mari médecin généraliste, elle suit les chiffres du Covid de manière « quasi obsessionnelle ». Mais elle essaie chez elle de ne parler que de choses positives : « Sinon, je vais dévisser. » Cette cadre supérieure a depuis dix jours « du mal à bosser, à trouver du plaisir ». « Tout est labeur : s'occuper des enfants, fêter les anniversaires, organiser les Skype avec les copains. J'ai un sentiment d'étouffement. »

Le nombre de personnes dans un état dépressif a doublé

Mal-être, déprime et aussi dépression gagnent du terrain. Jeudi 19 novembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a observé que la santé mentale s'était « significativement dégradée ». Entre fin septembre et début novembre, le nombre de personnes dans un état dépressif a doublé, de 10 à 21 % selon Santé publique France. Déjà lors du premier confinement et [...] Lire la suite