"Ils se sentent valorisés" : en Charente, les bienfaits de l'équithérapie pour les résidents d'un Ehpad

Alain Gastal
·1 min de lecture

"Bonjour ! Je vous ramène la demoiselle en forme, plus que jamais !" La demoiselle, c'est Sioux, 16 ans mais 450 kilos quand même. La femelle poney se dirige vers le premier étage de l'Ehpad de la Providence, à Angoulême (Charente) en montant les escaliers.

Une fois dans la salle de restaurant, Sioux, tenue par son écuyère Marie, se dirige vers les résidents réunis en cercle sur leurs chaises ou leurs déambulateurs. "Bonjour, bonjour ! Regarde si c'est mignon ! C'est doux, hein ?", lance une résidente en câlinant la jument. "Je sais qu'elle m'aime bien parce que l'année dernière, je lui avais donné des petits morceaux de pomme et je lui ai fait des gros bisous", confie une autre résidente, avant de susurrer à l'animal : "Viens que je te fasse un petit bisou ! Un petit bisou !"

L'animal vient faire sa visite une fois par mois. Un moment très attendu, explique Cécile, l'animatrice de l'Ehpad. C'est elle qui a eu l'idée de faire venir la jument. "On est dans le toucher, c'est quelque chose qu'on a tendance à oublier, explique-t-elle. Ce sont des résidents qui, en dehors du soin, ont eu beaucoup moins de visites, n'ont pas pu toucher leurs familles. Chacun y trouve sa place, les personnes qui ne peuvent pas parler, les personnes qui peuvent s'exprimer... Chacun peut arriver à communiquer avec l'animal."

"Il y a un bienfait parce que les visages se détendent, les résidents sont plus stimulés, sont calmes."

Cécile, animatrice de l'Ehpad

à franceinfo

Pendant ce temps, Sioux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi